Blonde

Mon histoire – Partie 8Mon histoire est loin d’être terminée. Pour vous la raconter, j’ai choisi de vous retranscrire des extraits de mon journal intime.Tout commence un mois après que ma femme ait quitté la maison.Novembre 2013Le mois qui vient de s’écouler a été difficile.Vincent et Caroline ne comprennent pas comment leur mère a pu nous quitter.J’ai beau leur expliquer que c’est un moment difficile mais que ça va passer, qu’il ne faut pas lui en vouloir , etc, etc, ils ne digèrent pas ..Elle a emménagé dans un petit studio et ne peut pas les héberger.Bien entendu, elle vient les voir quand elle le souhaite mais elle évite soigneusement ma présence et c’est aussi bien.Nous ne nous sommes reparlés que pour nous mettre d’accord sur les modalités pratiques de notre séparation.Elle a cru me faire soufrir quand elle m’a craché au visage qu’elle se sentait pleinement la femme d’Alain, qu’elle prenait son pied à être une salope soumise , qu’elle n’avait jamais aussi bien joui qu’avec lui et avec ses amis.Je lui ai répondu que je lui souhaitais tout le bonheur du monde.Les choses commencent tout doucement à se mettre en place.Coté boulot, j’ai levé bahis firmaları le pied pour pouvoir me consacrer davantage à mes enfants. Je ne plaide que les affaires importantes ( je ne sais plus si je vous ai dit que j’étais avocat… )La vie s’organise peu à peu.Les parents d’Hélène sont très présents et m’aisent beaucoup.Sans savoir le fin mot de l’histoire ils en connaissent les grandes lignes et sont sévères vis à vis de leur fille ainée.Je leur ai demandé de ne pas la blamer , que nous avions tous les 2 des torts et que quand elle aurait besoin d’eux, ce qui inévitablement arriverait, il faudrait l’accueillir sans préjugés.Véro aussi passe beaucoup’de temps avec nous. Les enfants sont ravis de voir leur seule et unique tante . ( je suis fils unique et mes parents sont morts depuis quelques années) . Ils l’adorent..A moi ausi, elle me fait du bien. Sa gaité , sa joie de vivre, sa gentillesse , m’aident à traveser ces pénibles moments.Samedi dernier elle a diné avec nous.Les jeunes couchés , nous avons continué notre soirée en buvant quelques digestifs.J’adore la taquiner..- merci lui ai je dit, de prendre du temps pour nous. Je suppose kaçak iddaa que tu aimerais mieux être dans les bras d’un beau jeune homme ou d’une belle jeune fille!- qu’est ce que tu peux être c.. Parfois.. Je suis tres bein avec mes neveux et mon futur ex beau frère sexy.La conversation s’est faite plus intime.Elle m’a annoncé avoir découvert que sa soeur avait une double vie.- tu es au courant m’a t elle demandé ?- oui, je sais tout- tu sais, je l’ai reconnue sur quelques sites de cul.- ah bon, tu consultes des sites comme ça toi ? Lui ai je demandé innocemment, connaisant déjà la reponse.- mouaiss tu sais tres bien que je suis une coquine.. Je me demande si ce n’est pas génétique quand je vois que ma soeur aussi..pardon, je te fais du mal.- non, non, j’ai dépassé ça..- remarque , ça ne me choque pas, ça m’étonne juste venant d’elle.. Et puis c’est quand même bien hard ce qu’il lui fait faire! Tu te rends compte, se laisser baiser par des inconnus, à la chaine, se faire sodomiser, les sucer jusqu’à les faire juter ? – oui,je m’en rends compte- tu le savais ?- oui je le savais depuis longtempsElle en est restée interloquée.J’ai eu besoin de me kaçak bahis confier à une oreille amie, les vannes ont cédé.Je lui ai tout avoué : ma bisexualité, mon envie d’être soumis, ma rencontre avec Alain, ce qu’il m’a fait, ce qu’il m’a fait faire, comment il m’avait exhibé, prêté ,fait baiser avec des vieux, des moches, des gros, comment il m’avait humilié et le plaisir que j’en avais retiré. Je lui ai même dit qu’il m’avait prostitué.Plus j’avançais dans mon histoire , plus sa bouche s’arrondissait de stupéfaction.Je lui ai raconté comment il avait rencontré Hélène, comment, dès le premier soir il avait frotté sa queue durcie sur son ventre, comment elle n’avait pas su lui résister, ce qu’il s’etait passé après, comment il m’avait obliger à la regarder sucer Jamel et la baiser, comment il m’avait ordonné de la préparer pour lui et nettoyer son sperme chaud sortant de sa chatte, jusqu’à la soirée ou je l’avais vue faire la pute dans la cabane de chantier, suçant et se faisant mettre par 10 hommes déchainés.Je lui ai dit combien j’étais honteux, que tout était de ma faute, que si elle en voulait plus me voir je comprendrai mais qu’il fallait qu’elle continue de s’occuper de vincent et Caro.J’avais les larmes aux yeux quand elle est venue s’assoir pres de moi, m’a pris dans ses bras en me disant :- rien n’est de ta faute, je ne vous abandonnerai jamais.

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*