Ass

Ma belle soeur 2On a décidé avec Sandra, mon ex-belle-sœur, d’aller au ciné X. C’est une salle qui diffuse des films en continu, ouverte de 14h à 2h du matin le week-end, et on peut y rester autant qu’on veut en ne payant qu’une entrée. On a fini de diner de bonne heure, et ça nous laisse de longues heures dans ce lieu de débauche.On entre dans la salle obscure, et elle me serre fort la main, me faisant promettre une fois encore de ne pas la quitter. On est venu pour chasser et il n’est pas question de s’asseoir et attendre. On s’habitue à la pénombre et on devine les silhouettes. On fait un aller retour dans l’allée centrale en regardant à droite et à gauche. A part un couple hétéro, elle est la seule femme; tous les autres, particulièrement nombreux en ce samedi soir, sont des hommes. Ils sont assis, plus ou mois espacés les uns des autres. Certains sont sages, mais il y en a qui n’hésitent à déballer leur queue et à se masturber.On remonte vers le fonds de la salle, là où c’est en principe le plus chaud. On y voit de mieux en mieux, et on distingue parfaitement les quatre hommes adossés au mur, tous le pantalon baissé. Deux sont ensemble, et se caressent, s’embrassent. Les deux autres se la font en solo. J’en aborde un direct, et lui demande s’il veut se faire sucer par ma copine, lui précisant que c’est une salope que je n’arrive plus à assouvir, et qu’elle est là pour bouffer du foutre en quantité. Sandra me glisse un “salaud” à l’oreille, mais je sais qu’elle attend avec impatience la réponse du mec. Il accepte aussitôt.Ma belle sœur s’accroupit pour sa première pipe de la soirée, et je m’écarte en lui disant que je reste tout près et veille sur elle. Je vais voir le deuxième et lui fait le même baratin. Il accepte aussi, et je lui propose de le sucer le temps que ma copine finisse avec l’autre. Je pompe à mon tour tout en surveillant que tout se passe bien pour Sandra.J’avais demandé au premier, comme je vais demander à tous, de jouir rapidement pour que je puise offrir à cette putain un maximum de queues, et il m’a écouté. Sandra se lève tandis qu’il se rhabille, et elle me rejoint en se léchant les babines. Elle s’accroupit près de moi, et je lui laisse la place.Les deux autres mâles sont toujours ensemble, et je les rejoins. Ils sont partants eux aussi, et je les caresse tous les deux, le temps que Sandra soit libre. Elle a terminé sa deuxième fellation, et se met en place pour une double. Je me relève, les mecs me disent que j’ai une bonne bouche, me demandent si j’embrasse, et on se roule des pelles voraces, tandis que ma salope s’active sur leurs deux bites, chacune son tour, et même les deux à la fois. Ils déchargent tous les deux dans sa bouche, et je la vois avaler tout, comme elle a du le faire précédemment. On repart dans la salle, tandis que les deux hommes reprennent leurs étreintes.On se remet à la recherche de queues, et il nous en faudrait deux proches l’une de l’autre, que je veille sur ma chérie. Ils sont là, sur le même rang, l’un au bord de l’allée, l’autre trois places plus loin. C’est de celui-là que l’on s’approche, toujours la même salade, gaver ma pute de foutre, et il la laisse s’asseoir à ses côtés pour le sucer. Je la laisse et vais voir celui du bout pour lui dire ce qu’on attend de lui.Il n’aime pas les femmes et ne recherche que des hommes. On est debout, je baisse mon froc et il reste émerveillé par mon sexe qu’il commence a sucer;- Tu m’as l’air d’une bonne salope toi, hein?- Oui, je suis ta pute.- Tu aimes sentir du sperme couler dans ta bouche?- Oui, mais pas maintenant, j’espère me faire mettre par d’autres. Mais je t’offre ma bouche sans problème.- J’y compte bien salope, tu vas tout bouffer comme ma putain de copine………………Il me repousse en avant, me tient halkalı escort fermement par les hanches, et je sens sa grosse lague aller et venir sur toute sa longueur. Il me suce puissament.Sandra suce toujours, . Je lui baise la gueule et l ordonne d’avaler au moment où je jouis. Il reçoit de longues giclées, chaudes, épaisses, parfumées, et engloutis tout comme toute pute qui se respecte. Je remets mon froc, et il reprend sa place et s’amuse avec son manche. Sandra vient de terminer et on continue notre expédition sexuelle.Dès le début on a repéré deux jeunes, à peine sortis de l’adolescence, et qui se sucent à tour de rôle, assis au fond d’un rang.On a envie d’eux, mais vu notre âge on risque se faire jeter; mais qui ne tente rien n’a rien. On leur propose nos services, et ils acceptent contre toute attente. Celui qui suce se redresse, et on peut admirer leurs jolies bites, longues, fines et bien dressées. Sandra les gobe tous les deux avant qu’ils ne changent d’avis. J’entends Sandra gémir de plaisir, tellement c’est bon. J’essaie de croiser le regard de son partenaire pour voir s’il apprécie sa prestation, mais c’est peine perdue; il est tourné vers son copain, et ils s’embrassent amoureusement. On sent leurs mains se poser sur sa tête, c’est le signe de leurs éjaculations imminentes. Elle boit tout jusqu’à la dernière goutte. On les quitte après s’être remerciés réciproquement, eux pour leur avoir soulagé les couilles, nous pour nous avoir offert leurs jeunes queues.On a démarré sur les chapeaux de roues, et on fait une petite pause. Sandra a compté six mecs qu’elle a pompés à fond, et vu tout le temps qu’il nous reste elle peut s’en faire encore deux ou trois fois plus. Elle est un peu effrayée à cette idée, mais surtout très excitée, et on repart à l’attaque.On est à nouveau au fond. Le couple d’hommes est toujours là à s’aimer, et un nouveau mec est adossé plus loin, seul, la bite à la main. On s’approche de lui:- Ca te plairait de te faire sucer par ma copine? Elle suce à fond et elle avale.- Faut voir. – Oui ? -Je veux bien que ta femelle me pompe, mais avant je l’ encule !- Ok, pas de soucis, elle aime ça !Il s’active entre ses miches et demande à Sandra de s’installer à mes côtés. Elle se penche en avant et relève sa robe sur ses reins. Elle n’a rien dessous la salope, ce qui confirme son envie de baiser.Son cul lui donne envie, et il la charge sans retenue. Il bande comme un âne, il se tient un vrai pied de biche, un manche béton, et il va l’enfiler longuement, sans faillir!Les deux mecs nous ont rejoint, et ils se plantent devant nous pour nous offrir leurs sucettes. On ouvre grand la bouche et ils nous pénètrent jusque dans la gorge, avant de s’abandonner à nos turluttes expertes. Notre étalon va en finir avec nous. Il monte ma belle-sœur, se retire, lui annonce qu’il va jouir, et lui ordonne de se retourner.Il vient dans sa bouche, et au même instant celui qu’elle suçait s’enfonce dans son fion ouvert. Le mec dans sa bouche décharge tout ce qu’il peut en grognant et en insultant:- Avale, avale salope. Tiens, prends, bouffe, traînée, chienne. Oh putain, tu es trop bonne, Oui, c’est bien, tu m’as bien soulagé. Nettoie-moi la queue maintenant.Il a terminé son affaire et s’en va.On est côte à côte mais tête bêche. J’ai ma tête près de son cul et inversement, et ces deux salauds y voient un bon plan. Celui qui sodomise Sandra se retire régulièrement, pour venir dans ma bouche, puis la reprendre. Ils changent de place de temps en temps pour profiter de tous ses trous. Ils vont jouir eux aussi, lui défoncent la rondelle jusqu’à la dernière seconde, et ont juste le temps de venir dans sa bouche pour éjaculer et recouvrir taksim escort sa langue de leur sauce que qu elle savoure.Ils repartent dans leur coin, et on fait une nouvelle pause, assis à l’écart. Elle en a pris plein le cul, et il faut s’en remettre. Sandra continue à compter les queues qu’elle se fait, elle en est à neuf et espère se souvenir de sa dixième. Elle est honteuse de ce qu’elle fait, mais une petite voix maligne l’incite à aller plus loin, c’est reparti.Je suis hyper excité de sucer , autant que ma belle-sœur, et il va falloir que je jouisse pour continuer sans avoir à me contrôler. J’ai repéré un mec aussi salope que nous, et qui cherche des bites lui aussi. Je l’accoste pour lui parler de mon problème, et comme espéré il a le même. On s’accorde donc, il va me pomper sans limite tandis que Solange va s’occuper de sa queue. On se libère, moi en lui, lui en elle, et on peut reprendre nos activités sans inquiétude.J’enlève mon pantalon et le planque sous un siège. Puis je suggère à ma chérie de coincer les pans de sa robe sous sa ceinture pour avoir son cul à l’air, comme le mien. Elle me traite à nouveau de salaud, puis s’exécute sans que je n’ai à la forcer.On revient dans l’allée centrale, un aller retour jusqu’au fond. On n’a plus besoin de chercher des queues, ce sont elles qui viennent à nous. Il y en plus que l’on ne peut en recevoir, et du coup certains qui patientent se consolent entre eux; ça suce et ça s’enfile en toute impudeur. On subit une vague de verges bien dressées, raides et juteuses, courtes, longues, minces, grosses, elles sont toutes les bienvenues. On suce, sans interruption, sans rien dire: on l’a voulu, il faut assumer.Enfin le flot est passé, et on pause une nouvelle fois. Sandra qui comptait ses trophées ne sait plus où elle en est, ils sont nombreux à l’avoir saillie et se servir de sa bouche comme d’un vide-couilles. Elle est trop chaude pour être honteuse de sa conduite, la seule chose qui l’emmerde c’est de ne pas savoir le nombre exact qu’elle estime à vingt.On se repose toujours lorsque les deux jeunes minets nous rejoignent pour qu’elle les soulage à nouveau. Il se fait tard et nombreux sont partis. Il reste quelques mecs qui n’ont même pas déballé leur engin, mais comme elle a faim on tente notre chance. On ramasse des refus, mais aussi quelques accords. Elle suce et boit ses dernières réserves.On est à dix minutes de la fermeture, et le premier qu’elle a sucer ,, me fait signe. Il me propose de l’enculer et de jouir dans son cul cette fois. J’accepte puisque c’est la fin. Il prends Sandra devant moi et la matraque comme un dieu;il a une belle queue ce salaud, et il s’en sert à merveille. Dix minutes qu’il la lime, il est deux heures et les lumières s’allument. Elle veut se dégager pour sortir mais il la maintient fermement contre lui :- Reste cool, ne t’en fais pas, je connais le patron. Il va nous rejoindre, et si tu aimes les grosses queues tu vas être servi, salopeTous les clients s’en vont et on ne reste que tous les trois. On entend des bruits de portes qui se ferment et le patron nous rejoint comme prévu.- Salut mon chéri (j’entends le bruit de leur baiser), tu en as chopé une bonne?- Ohh oui, aussi chaude que nous, un cul d’enfer.- Sa copine qu’il dit, elle est en manque.- Eh bien on va voir ce qu’on peut faire pour cette salopeIl vient se planter devant moi et baisse son froc et caleçon. Je reste bouche bée à sa vue. C’est un black, avec une longue queue qui pend à mi cuisses, et qui la fait saliver. Il la prend à pleine main et l’offre à sucer a Sandra encore toute mouillée. Hummmm, cet engin, même au repos elle est plus grosse que beaucoup des queues qu’elle s’est faite toute la soirée. elle le pompe avec application, tout şişli escort en se faisant enfiler par son ami. – Ouahh, tu suces bien toi Tu te fais enculer?- Oui, mais elle est trop grosse ta queue, tu vas me déchirer.- Non, si tu en envie ça devrait aller. C’est dans la tête que la rondelle se dilate.Demande à mon copain, il ne peut plus se passer de ma bite, comme moi de la sienne.Son copain, que je pensais uniquement actif, confirme qu’ils s’enculent tous les deux et que c’est trop bon. Elle est encore hésitante, et le beau black me propose de la baiser. J’accepte illico, par désir, mais aussi parce que je sais que ma salope de belle-frangine voudra relever le défi.Son enculeur, qui est déjà bien monté, se retire pour lui laisser la place. Elle sent alors son énorme gland pousser pour se faire le passage. Elle serre les dents, sachant qu elle n’en ai que pour quelques secondes de cette délicieuse souffrance, ensuite ce ne sera que du bonheur. Il est tout en elle et commence son ramonage qui l envoie au septième ciel.Elle se fait donc sodomiser par tous les deux.Il prévient son copain quand il la sent bien dilatée, bien ouverte, ce qui ne tarde pas; elle a un cul trop accueillant cette salope.Ils changent de place, et c’est à son tour de goûter au délice de ce gros boudin antillais. Elle crie son plaisir, et il la matraque sauvagement:- Ouiiiii, gueule putain, tu peux y aller, personne ne risque nous entendre. Tu l’aimes ma grosse queue, salope, et moi j’aime ton cul, ton cul de pute. Tu es aussi bonne qu’un mec, putain, dommage que tu n’ais pas ma queue entre les jambes, tu serais un partenaire idéal. Ils se remplacent plusieurs fois, dans son cul , et vont finir par jouir.Sandra va avoir droit au black. Il la lime rapidement, profondément, et elle sent sa chaude semence envahir ses reins. Ils éjaculent en abondance et longtemps pour bien la remplir. Ils se retirent et elle s’accroupit pour nettoyer leur manche. Le sperme s’écoule entre ses miches, et elle le récupère dans ses mains pour le bouffer.La séance est finie, on se rhabille pour sortir, en laissant nos deux partenaires continuer entre eux.On est dans la voiture, et on rentre. Sandra a du mal à réaliser ce qui vient de se passer. Du mal à comprendre toutes les orgies qu’elle a faites, avec envie, avec plaisir, sans honte. Du mal à comprendre que de telles débauches puissent exister, en plein jour puisque ça commence à 14h, en plein centre ville.- Vous dites que toutes les femmes sont des salopes, mais vous êtes pire que nous, de vrais obsédés.- Pour votre plaisir ma chérie, ça t’a plu toutes ces queues?- Oui, c’est vrai, mais vous êtes quand même de beaux salopards.- Eh oui, on aime la queue, comme vous. Ca t’a plu de me voir sucer ?- Oui, mais heureusement que tu m’avais prévenu de ton penchant pour les hommes. Quand je pense comment tu me baises bien, et comment tu dois baiser ma fille, je n’aurais jamais cru que tu sois ainsi.- j’aime tout. Ca te plairait de m’enculer?- T’enculer! Comment ça?- J’ai des godes chez moi, dont un gode ceinture.- Tu es vraiment un gros pervers, et ma fille elle t’encule?- Non, j’aimerais bien, mais elle me croit hétéro et je ne veux pas la décevoir. Toi par contre tu es une poufiasse aussi pute que moi, et je sais que tu vas aimer me casser le cul, après me l’avoir bouffer.- Salaud- Pute- Fumier- Pétasse- Enculé- Ohhh ouiiii, un bon enculé, ton enculé j’espère………………………………..On continue notre partie d’insultes ping-pong, puis elle me rappelle qu’elle est venue en priorité pour se faire tringler. Je lui promets alors de bien m’occuper d’elle, et de la défoncer aussi bien qu’elle me défoncera; c’est du donnant, donnant.On est chez moi, on se déshabille et j’att**** les godes, un gode ceinture, et un normal. Elle sait que je veux qu’elle me monte, mais elle voit surtout trois bites avec la mienne, trois bites pour ses trois putains d’orifices.On passe une nuit d’enfer, alternant baise et sommeil, s’enfilant au maximum comme des bêtes en rut et en chaleur.On est épuisé au matin, et on s’accorde une grasse matinée.

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*