Julien ou Julie (05)J’ai pris mon temps dans la douche. J’ai pris le temps de me détendre et souffler un peu car mine de rien ces petites sont pleines d’énergie.J’ai aussi beaucoup pensé à toutes les possibilités qui s’offrent à présent à moi. Mes deux petites chiennes semblent gourmandes et avoir bien peu de tabou.J’ai aussi pensé aux découvertes faites dans les affaires des parents. Il va là aussi falloir que je mène une petite enquête. Mais laissons ca de côté pour le moment.Je prends suffisamment de temps pour laisser le temps aux filles de se pomponner. Evidement avec toutes ces pensées, c’est la queue au maxi garde à vous que je sors de la douche et rejoins les filles dans le plus simple appareil.Quand j’arrive dans la chambre de Sophie, elle est devant sa coiffeuse à peaufiner son maquillage.Julie quant à elle est une nouvelle fois à tomber. Sa sœur à fait un travail remarquable. toujours relativement léger mais très raffiné.Un fard à paupière en 3 nuances de rose, eyeliner, mascara, fond de teint, et un gloss toujours rose pailletés mais qui semble re-pulper ses lèvres. On dirait qu’elle ont pris du volume.Quant à ses cheveux là aussi un petit miracle. Sophie lui a fait un effet fou, décoiffé qui lui donne un air de garçonne rebelle à croquer et en parfait accord avec sa tenue.Elle changé de boucles d’oreilles, portent des bagues, bracelets et un collier. Je remarque aussi un bracelet de cheville, et petite touche de coquetterie, un vernis aux pieds, rose flashy- Très mignon tes petits orteils- Hihi, Sophie a pensé qu’avec les chaussures qu’elles pensent me prêter ce sera mieux- Merci Sophie, voilà pourquoi je te veux à mon service. Tu as compris ce que j’attends de toi- En fait ça m’amuse. J’ai toujours voulu avoir une petite sœur pour partager toutes ces choses. J’en profites alors. Et puis si ca vous plait, et vous excite ca nous donne plus de chance de nous amuser hahaha- Petite salope va- En tout cas, à voir votre queue ça marche- En effet- Bon du coup j’ai pris du retard moi- C’est pas grave, termine, Julie et moi on va passer le temps. Julie, il faut que tu apprennes à soulager ton homme sans abîmer ton maquillage, car des fois tu ne pourras pas le ratt****r. Donc avec tes mains uniquement tu vas t’occuper de ma queue.Je m’installe sur le lit, jambes écartées pour bien laisser la place à Julie qui vient se placer à genoux devant moi. Elle saisit ma queue et commence une délicieuse branlette.Dans cette position, dans cette tenue, c’est tout juste si on lui donnerait la majorité. telle une petite écolière timide, elle me branle, les yeux remplis d’envie. Elle alterne savamment les mouvements long et lents avec des plus rapides. Elle me caresse délicatement les couilles, du bout des doigts ou à pleines mains.L’une ou l’autre fois elle vient recueillir du bout de la langue les gouttes de pré-sperme qui perlent sur ma queue, prenant bien soin de ne pas abîmer son maquillage comme je lui ait demandé.Sophie se lève, toute prête, maquillée comme sa sœur .- Besoin d’aide ?- D’une certaine façon oui. Allonge toi sur le lit sur le dos, remonte ta jupe, cuisses ouvertes, chatte offerteElle s’exécute et je me positionne face à elle, ma queue toujours sous les coups de pompes de Julie- Fais-moi jouir sur sa chatteElle accélère alors le mouvement, les massages de couilles aussi et me sentant me raidir pointe ma bite vers la chatte de Sophie que j’arrose de longue giclée de sperme, moins fournies toute fois que les précédente- Julie, tu vas lécher que le surplus qui coule, et tu laisses sécher le reste.Julie se place donc entre les cuisse de sa sœur , et se contente des quelques coulées ici ou là.Je tends ma queue à Sophie pour qu’elle nettoie bursa escort le peu qui est resté.- Bien je vais vite me changer chez moi. Toi tu restes cuisses ouvertes jusqu’à ce que je reviennes, et toi tu restes à genouxJe retourne donc vite chez moi, emportant mes affaire mais nu. Je ne m’inquiète pas, nous sommes les seuls appart sur le palier.Je me change vite fait et retour voir les filles qui sont toujours dans la position que je leur ais demandés.Je m’approche de la chatte de Sophie et dit- Bien ça a pratiquement séché, on peut y aller- Y aller ? mais aller où ? dit Julie- On va manger dehors- Mais heu, comment ça ? Je peux pas sortir comme ça moi, les gens vont le voir que je suis pas une nana- mais non ma poupée, ne t’inquiète pas. Tu es en extérieur ce que tu ressens à l’intérieur.La prenant par la main je l’emmène devant le miroir de l’armoire- Regarde toi et dis-moi ce que tu vois- Heu moi déguisée- Non, regarde bien- Une tapette !- Non, moi je vois une délicieuse jeune fille, en apparence sage, mais aussi très bien fichue. regarde toi, que vois-tu de masculin dans ce reflet ?- Rien- Exactement, rien. On pourrait attendre des jours ou des semaines que tu te sente prête à franchir le cap de l’extérieur, mais le plus rapide sera le mieux pour que tu te sentes toi complètement.- D’accord- Pardon ?- Oui Maitre- C’est mieux- Aller chaussez vousSophie se lève, rajuste sa jupe en regardant si ça ne coule pas de sa chatte.- j’ai préparé ça, ça vous convient ?Sophie me montre 2 paires de chaussures. La première, une paire de sandale noire, à brides, talons de bien 10cm.- celle-là pour Julie, me dit-elle. En noire elles iront bien avec sa tenue. J’ai juste peur des talons, il font 12cm en pointe- Qu’elle essaye on va voir. Je comprends l’idée du vernis du coup, bien choisit- Merci. et celles-là pour moi.Elle me montre une paire d’escarpins du même jaune que sa jupe.- hauteurs ?- Que 10 cm, mais elles sont assorties à la jupe- ça me va, mets les. Julie aura besoin d’un sac à main aussi, cherche lui ça et mets lui ce qu’il lui faut dedans. Alors ma poupée, ces chaussures ?Julie se lève et tangue sur ses chaussures.- Viens vers moi.c’est d’un pas hésitant, bancale qu’elle approche. Je la tiens par les mains et recule doucement. Pas après pas elle gagne en équilibre. Je la lâche tout en continuant de reculer.Elle continue d’avancer, stable. Je la voie aller et venir dans la pièce. A part un petit déséquilibre ou deux elle se débrouille à merveille- Tu vois ma poupée, tu es faite pour çaElle se tourne vers moi et presque encourant me saute au cou, m’enlace et cherche mes lèvres avec les siennes. Je décide de lui accorder ce baiser pour l’encourager.C’est avec plein de tendresse qu’elle m’offre sa bouche, sa langue. Avec plein de passion, limite d’amour qu’elle se donne à ma bouche.Elle libère ma bouche, se love dans le creux de mon coup et me murmure- merci- Continu comme ça et tu ne seras pas déçue ma belleSophie revient avec un sac à main pour Julie et le sien.- Donne-moi les deuxJe regarde d’abord dans celui de Sophie. Portefeuille, quelques papiers, porte cartes de fidélité, un miroir, un tube de rouge à lèvre, des capotes (ben voyons !), 2 tampons et out un tas de trucs que je ne saurais identifier- Tu auras tes règles quand ?- J’en sors tout juste, il y a deux jours- bien on est tranquille. Tu prends la pilule bien sûr ? Vu comme tu te fais sauter- Oui, répond-elle en rougissant- Bien, tu as mis quoi dans celui de Julie ?- Un nécessaire pour retoucher son maquillage, un miroir, une lime à ongles, il faut qu’elle rajoute ses papiers et tout- rajoutes des capotes et des tampons- Heu mais elle a pas de règles- C’est pas grave, je veux qu’elle escort bursa ait tout pour se sentir femelle- Ok- Aller allons-yNous sortons de l’appart et Julie regarde les escaliers avec appréhension.- Ca va aller, viensJe lui tiens la main, mais c’est à peine nécessaire. C’est très naturellement et pleine d’équilibre qu’elle descend les escaliers.Nous voilà face à la porte qui mène à la rue. Je la tire légèrement par la main et nous sortons.Elle regarde un peu paniquée à droite, à gauche- calme toi, je suis làEt je la tire en douceur et nous avançons. je tiens Julie par la main, le doigts entrelacés, cela semble la rassurer. De l’autre côté, je tiens Sophie par la taille, ma main posée sur le haut de ses fesses- C’est la première fois que je sors sans culotte, dit Sophie- Et ?- c’est pas désagréable, au contraire même. sentir l’air passer entre mes cuisses…C’est même excitant…- Et toi Julie ?- ca va… encore un peu stressée mais je me sens bien…Nous marchons ainsi vingt minutes jusqu’à arriver à un petit bistrot. je nous prends une table en terrasse, relativement proche du passage.Je m’installe au milieu de ces dames.Elles s’installe, Julie, pas encore habituée à tous les bons reflexe s’assied sans croiser les jambes, ce que Sophie lui fait remarquer- Hé ma chérie, pense à ta jupe- oouupsss! Et elle croise les jambes e qui lui donne un air terriblement sexyJe pose mes mains sur une de leur cuisses à chacune pour bien exposer leur appartenance.Un serveur arrive- Bonjour, que souhaites boire ces charmantes demoiselles et ve petit veinard ?- un mojito réponds Sophie- Bien, mademoiselle ? dit-il en s’adressant à Julie- Heu, heu, hum hum (elle cherche à s’éclaircir la voix) pareil, finit-elle par dire d’une voix qui ne laisse rien transparaitre- Et moi une bière- Et une bière pour le veinard. Je reviens avec ça et après pour le repas ?- Parfait- heu, pardon Maitre svp- En public comme ça je t’autorise à me tutoyer et même, aujourd’hui à m’appeler mon chéri- hihi, mon chéri, je dois aller faire pipi- Bien, vas-y- j’ai un peu peur d’y aller seule- Ça te passeras, tu n’as besoin de personne, pense juste à ne pas te tromper de porte.Julie se lève donc et pars vers l’intérieur, de son allure fluette, élancé, élégante, sexy. je vois de nombreux regards l’observer. Des mâles en appétit la dévore des yeux. J’en suis fier.Je tourne vers Sophie, passe un bras autour de ses épaule, l’approche de moi et l’embrasse à pleine bouche. je veux montrer en public qu’elle est mienne. les regards se tourne vers nous. De ma main libre, je remonte sa cuisse, par lentre-cuisse, faisant remonter sa jupe et dévoilant sa chatte.J’interrompt le baiser qu’elle me rendait chaudement, retire ma main et quand elle commence à vouloir réajuster sa jupe- Stop, laisses comme ça- mais on voit presque tout- oui presque. Je veux que quand le serveur vient nous servir, tu lui offre un beau spectacle. Donc tu décroisera les jambes et écartera. ça lui fera son pourboire.- A quel heure sont les RDV de Julie ? 15h l’esthéticienne et 16h30 la coiffeuse- Bien ça nous laisse un peu de tempsJulie revient à ce moment, suivie de près du serveur qui ne quitte pas son cul des yeux (que je le comprend !)Julie s’assoit, pense bien à sa jupe et à croiser les jambes. A peine assise je l’attire à moi pour manger sa langue aussi et ainsi montrer à tous ces petits voyeurs alentours qu’elles sont miennes toutes les deux.Pendant que nos langues se caressent, le serveur arrive et commence à poser le premier verre. Comme demandé, Sophie lui offre un merveilleux spectacle, qu’il ne manque pas de regarder. Tout an lui ouvrant les cuisses, elle le regarde d’un regard d’allumeuse et tend le bras pou rposer sa görükle escort main sur ma queue.On dirait qu’elle veut l’allumer mais montrer qu’elle est mienne.Je libère la bouche de Julie, m’adosse à ma chaise, pose ma main sur l’intérieur de la cuisse de Sophie, et regardant le serveur lui dit- La vue vous plait ?- Heu ben oui c’est sûr dit-il en bafouillant et posant le second verre sur la table- En même temps vu comme il bande, il pas nier que ça lui plait, fait remarquer Julie- Heu ben, je reviens plus tard- oui ouiNous papotons un moment en sirotant nos verres. Des discussions de tous les jours, anodines, sans rapports à tout ça. Julie est détendue et je me rend compte que sans forcer sa voix à une intonation féminine.Je découvre aussi qu’en plus d’être des plus bandantes toutes les deux, elles sont cultivées, intelligentes et intéressantes à côtoyer.Le serveur est repassé prendre notre commande du repas, Sophie sans que je lui demande a refait son petit spectacle.Nous avons été servis et avons mangé tranquillement, comme un couple trioliste heureux.A la fin du repas, je veux mettre Sophie au défis un petit peu- je crois que tu dois une récompense au serveur. Quand il repasse dans le coin, tu te lève et tu l’invite à te rejoindre aux WC. Interdiction de te baiser mais soulage le, vide lui bien les couilles.- Wow, c’est un peu fort non ?- Tu ne vas pas me dire que t’a pas pris chaud depuis avant ? Pendant ta petite exhib, j’ai bien vu ton humidité ! ca t’a plus et excité !- Oui c’est vrai..;Je l’approche de moi et lui murmure à l’oreille des dernières instructions. elle me regarde alors les yeux éberlué mais fini par acquiescer de la tête.La voilà qui se lève, aguiche le serveur et disparait aux toilettes. Julie et moi voyons le serveur disparaitre aussi.Nous continuons notre petit brin de causette avec Julie- tu sais ma belle, j’ai de nombreux projets pour toi- lesquels ?- Je ne veux rien te dévoiler, mais je veux être certain que tu te pliera à toutes mes attentes- Vous savez, grâce à vous je me sens tellement bien dans ma peau. c’est tout nouveau c’est sûr, et ça me fait un peur tout ça, mais j’ai une entière confiance en vous. Donc si vos projets me permettent de me sentir encore mieux, oui je suis prète à vous suivre aveuglément- C’est parfait. Tu auras des étapes difficiles à passer, mais je suis confiant, tu surmontera toutes les épreuves. Et nous en jouirons chaque fois plusPour toute réponse elle se contente de me sourire et de s’approcher de moi pour m’offrir sa bouche. Pendant ce nouveau baiser, Sophie revient à la table, et je constate qu’elle a suivi mes instructions.Sophie se rassied, les joue un peu rouge, mais surtout maculées de sperme. Comme je lui ai demandé, elle a terminé la pipe au serveur par une ejac faciale qu’elle s’est abstenue de nettoyer.- Alors, il a aimé ?- Y’a qu’à voir mon visage non ? Mais bon, petite queue et il est venu vite, j’ai pas eu le temps de m’amuser beaucoup. Je préfère ta queue !- En tout cas tu fais sensation. Une grande partie des clients t’ont regardé passer, allumer le serveur. Je pense que personne n’a de doute sur ce que vous êtes allé faire. Et quelques personnes n’ont pas manqué ton visage. En tout cas, c’est gentil d’avoir rapporté le dessert de ta sœur .Sans que je dise quoi que ce soit, Julie se lève et du bout de l’index va récupérer le sperme sur la joue de sa sœur et le prend en bouche. Puis par petits coups de langues, elle finit de ramasser le reste.Le serveur revient juste à ce moment vers notre table, l’addition à la main- Voilà pour vous. heu, les boissons sont offertes, en, heu, remerciementsJulie s’assied sur les genoux de sa sœur , passe un petit coup de langue sur une goutte de sperme tout en regardant le serveur de son air le plus coquin, puis va embrasser à pleine bouche SophieLe serveur n’en revient pas et fait les gros yeux- Oui elles sont très partageuses ces deux sœur s.- Ou

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*