Amateur

DuelCette histoire n’est pas une histoire érotique comme les autres puisqu’elle vous propose d’en être le héros (ou plutôt, cette fois-ci, l’héroïne), à la manière de ces livres-jeux que certains d’entre vous ont peut-être connu dans leur jeunesse.Pour jouer, rien de plus simple : au lieu de lire ce récit du début à la fin, ne lisez que le premier paragraphe pour commencer. Un choix vous sera alors proposé qui vous guidera vers un autre paragraphe… et ainsi de suite jusqu’au dénouement de ce récit.Amusez-vous bien et n’hésitez pas à me laisser vos commentaires et vos critiques ! Et, au cas où vous vous poseriez la question, toute ressemblance avec les personnages d’une célèbre série de romans n’est ni fortuite, ni involontaire…1. Vous êtes Hermine, l’une des élèves les plus douées de la célèbre école de sorcellerie de Pou-du-Lard. Aventureuse et loyale envers vos amis, vous vous montrez parfois un peu trop pédante et prétentieuse, mais, après tout vous êtes la meilleure dans toutes les matières, n’est-ce pas ? Quoi qu’il en soit cette attitude que certaines mauvaises langues n’hésitent pas à qualifier derrière votre dos d’arrogance, risque aujourd’hui de vous coûter cher. Vous vous êtes laissée piéger par le malfaisant Drako, élève détesté de tous, et vous voilà contrainte de l’affronter dans un duel de sorts. Vous savez qu’à ce jeu-là il vous est supérieur, car plus rapide et sans aucun scrupule pour obtenir la victoire. Il ne vous reste plus que quelques heures pour trouver un moyen de le vaincre et vous savez que vous n’y arriverez pas seule. Mais à qui demander de l’aide ?Vous allez voir le sinistre professeur Sévère Bogue › 16Vous préférez demander conseil à Don, votre meilleur ami et confident › 28Finalement vous faites plus confiance aux livres qu’aux gens, rendez-vous donc à la bibliothèque à la recherche d’une formule utile › 62. Vous avancez prudemment vers le sombre recoin et vous y découvrez un vieux grimoire posé à même le sol. Sa couverture de cuir noirci est maintenue par un fermoir de métal. Intriguée, vous le prenez en mains, surprise de le trouver si lourd et, ne pouvant résister à la tentation, vous l’ouvrez… Une masse de tentacules visqueux jailli alors des profondeurs du grimoire, vous prenant totalement par surprise ! Vous n’avez même pas le temps de crier que l’un de ses appendices gluants pénètre votre bouche avec force, vous imposant le silence. Vous vous retrouvez ligotée par la créature qui se glisse maintenant à tâtons sous vos vêtements et explore votre peau de façon révulsante. Les tentacules enserrent votre poitrine tandis que plusieurs d’entre-eux explorent votre culotte… avant de pénétrer votre sexe et votre anus en même temps. Telle une marionnette brisée, vous convulsez au rythme des ondulations que la créature inflige à vos orifices. Et le pire est que vous commencez à prendre du plaisir à cette double pénétration contre-nature. Pendant ce qui vous semble des heures vous êtes le jouet de cette monstruosité qui vous procure plusieurs orgasmes violents. Finalement et sans prévenir, la chose gicle un liquide épais et verdâtre dans chacun de vos trous avant de vous relâcher. Vous tentez en vain de recracher tout ce que vous avez dans la bouche, écœurée par le goût âcre, tandis que le liquide dégouline de votre chatte et de votre cul meurtris. Quand vous reprenez vos esprits, le grimoire maléfique a disparu, ne laissant derrière lui qu’une page tombée au sol. Vous vous en saisissez et découvrez qu’y est inscrite la recette d’une potion qui décuplerait votre vitesse si vous la buviez. Voilà de quoi parvenir à vaincre Drako en duel ! Il ne vous reste plus qu’à réunir les ingrédients nécessaires : une larme de fantôme, une racine de mandragore et de la semence de centaure › 233. Vous actionnez le lourd heurtoir qui orne la porte massive de la chaumière et, au bout d’un court instant, Hidgar vient ouvrir, l’air renfrogné comme à son habitude. Vous lui expliquez timidement que vous auriez besoin d’une racine de mandragore pour un exposé à rendre pour le lendemain. Avec un grognement le géant vous invite à le suivre à l’intérieur. Il se laisse tomber lourdement dans un fauteuil qui plie sous son poids et vous explique qu’il aurait bien une telle plante à vous donner, mais qu’en échange il faudrait que vous l’aidiez à soulager une légère irritation qu’il a depuis la veille. Stupidement vous lui demandez où cela le gratte et il défait lentement les boutons de son immense pantalon avant d’en sortir une bite monstrueuse ! A cette vue, vous espérez qu’une bonne branlette le satisfera et que vous ne serez pas obligée de le chevaucher au risque qu’il vous déchire en deux. Vos petites mains ne font pas le tour de sa bite alors qu’elle n’est qu’à moitié dressée et vous faites de votre mieux pour le masturber. Il ferme les yeux et pousse de temps en temps un long soupir de bien-être. Vous tentez d’accélérer le rythme, vos mains remplies par ce sexe un peu sale qui ne cesse de durcir et de grossir jusqu’à venir pratiquement toucher votre visage. Sans réfléchir vous appliquez quelques petites léchouilles sur son énorme gland, ce qui fait réagir immédiatement le géant : poussant un grand râle de plaisir il vous arrose de la tête aux pieds de ce qui vous semble être plusieurs litres de sperme gluant. Gêné de ne pas avoir su se retenir, il n’arrête pas de s’excuser pour ce qu’il a fait et vous propose de laver vos vêtements pendant que vous prenez un bain. Touchée par son attitude maladroite vous acceptez et vous le laissez même vous regarder vous baigner. A nouveau excité, il se masturbe en vous observant vous laver et une fois de plus déverse une énorme quantité de foutre à même le sol de sa chaumière. Une fois propre et vos vêtements lavés et séchés il vous remet une belle racine de mandragore et vous le quittez en promettant de venir le voir plus souvent › 234. Vous vous enfoncez encore plus profondément dans les bois en vous demandant si vous n’allez pas regretter cet excès de témérité. Au bout du passage envahi par les ronces que vous avait indiqué le centaure vous trouvez le bâtiment en ruines qui sert de repaire au sorcier. Vous avancez prudemment, votre baguette magique pointée droit devant vous. Du coin de l’œil vous apercevez une ombre et vous pivotez rapidement pour faire face… à Celui-Dont-On-Ne-Connait-Pas-le-Nom ! Le Seigneur des Ténèbres en personne se tient devant vous et vous êtes incapable de réagir ou même de penser. Il pointe dirige sa baguette vers vous et un éclair vous frappe, vous propulsant à plusieurs mètres de là. Il s’approche lentement de vous, un sourire carnassier sur son visage décharné. Paniquée, vous rampez vers lui en le suppliant de vous épargner, promettant de le servir à jamais s’il vous laisse vivre. Un nouveau sortilège vous plaque en hauteur contre un arbre, bras et jambes écartées. Vous êtes à sa merci et il savoure ce moment. Sa tête se trouve à hauteur de votre entrejambe et il embrasse puis mordille vos grandes lèvres avant de vous lécher la chatte avec une langue bifide semblable à celle d’un reptile monstrueux. La sensation qu’il vous procure est à la fois abjecte et merveilleuse. Vous hurlez de plaisir en enchaînant les orgasmes. Il finit par vous faire retomber à terre et vous vous prosternez devant votre nouveau maître. D’un ongle griffu il grave sur votre postérieur sa marque qui fait de vous sa propriété à jamais. La douleur est atroce et la honte ressentie immense. « Va maintenant ! Et emporte ceci aux centaures qui t’envoient. S’ils me croient mort ils ne m’importuneront plus en m’envoyant d’autres amateurs dans ton genre ! » Il vous jette une guenille maculée de sang et disparaît dans le sous-bois. Vous repartez en boitant, à la recherche du centaure, en espérant que la fausse preuve que vous lui amenez pourra le convaincre › 275. A la façon dont il vous détaille de la tête aux pieds, vous comprenez que ce n’est pas vraiment de la colère qu’il ressent, mais plutôt du désir. Avec un sourire charmeur vous lui proposez un accord : il ne dira à personne qu’il vous a surprise à fouiner ici et en échange vous le laisserez vous baiser comme il le voudra. Ghoule semble à la fois ravi et embarrassé par votre proposition et finit par vous avouer timidement qu’il est encore puceau. Vous lui dites de se détendre et que vous allez prendre les choses en main. Vous vous retrouvez à genoux devant lui et quand vous déboutonnez son pantalon, une bite de belle taille et déjà dure en jaillit. En le regardant droit dans les yeux vous commencez à le masturber tout en jouant avec ses couilles. Vous prenez alors sa bite dans votre bouche pour le sucer, léchant et pompant son sexe d’une manière experte. Il gémit de plus en plus fort et vous vous demandez s’il ne va pas gicler prématurément dans votre bouche. Mais il parvient à se contenir et vous vous retournez à quatre pattes en l’incitant à venir vous pénétrer. Maladroitement il se place derrière vous… et enfonce sa bite dans votre anus ! Bien que surprise, vous le laissez vous enculer profondément, appréciant les grands coups de boutoir qu’il vous inflige. Dans un râle de plaisir il vous remplit le cul de sperme avant de se retirer et de s’effondrer par terre épuisé et en sueur. Le temps qu’il se remette de ses émotions, vous êtes déjà loin, la baguette en pierre de lune dans votre sac › 156. Vous arrivez devant l’entrée de la Tour de la Connaissance, où se trouve la bibliothèque de l’école, pour découvrir un écriteau qui indique « Suite à un regrettable incident impliquant certains ouvrages de la section des grimoires vivants, l’accès à la bibliothèque est interdit jusqu’à nouvel ordre ». Depuis l’autre côté des lourdes portes vous parviennent les sons étouffés de cris et de personnes courant en tous sens…Vous tentez quand même de pénétrer dans la bibliothèque › 33Vous préférez demander l’aide du professeur Bogue › 16Vous cherchez votre ami Don pour lui demander son avis › 287. Où trouver une racine de mandragore ? Cette plante extrêmement rare va être difficile à dénicher… A moins qu’Higdar le gardien géant (et un peu effrayant) de l’école n’en cultive dans son potager. Ou que les boutiques de sorcellerie du village n’en vendent…Vous allez fureter du côté du potager › 39Vous décidez de vous rendre au village pour faire un peu de shopping › 308. Vous frappez à la porte du bureau du directeur, mais personne ne vous répond. Hardiment, vous tentez d’ouvrir et constatez qu’elle n’est pas fermée à clé. Discrètement vous vous introduisez à l’intérieur et commencez à fouiller le bric-à-brac entassé ici à la recherche de la carte magique. Vous finissez par mettre la main dessus, coincée entre un étrange cristal pourpre et un poignard damasquiné. Mais, avant que n’ayez eu le temps d’y jeter un coup d’œil, des voix se font entendre : le directeur revient dans son bureau ! Sans réfléchir vous vous précipitez dans un placard (qui s’avère être un placard à balais… volants) et vous observez ce qui se passe par la porte entrebâillée.A votre grande surprise, Dinguedort entre en tenant par la taille deux de vos camarades de classe, Jenny (la sœur de votre ami Don, aussi rousse et timide que lui) et Flore (une grande blonde dont vous enviez secrètement la beauté et l’élégance naturelle). Tous les trois ont l’air de bien s’amuser et les filles n’arrêtent pas de pouffer de rire. Le directeur s’installe dans un fauteuil pendant que les filles improvisent un strip-tease très sensuel à la fin duquel elles s’embrassent à pleine bouche et se caressent mutuellement les seins. Elles vont s’agenouiller devant le vieil homme qui leur exhibe sa bite bien dure. Jenny entreprend de la lécher pendant que Flore lui suce les couilles. Au bout d’un moment il se relève et se déshabille lui aussi. Il biffle le beau visage couvert de tâches de rousseurs de Jenny pour l’inciter à prendre sa queue en bouche. Ce qu’elle fait avidement, lui offrant une magnifique gorge profonde. Pendant ce temps, Flore s’est agenouillée derrière le vieux professeur et glisse sa langue entre ses fesses, lui léchant le cul avant de glisser la pointe de sa langue dans son anus. Les deux filles se démènent, pompant et léchant, pour lui donner le plus de plaisir possible et il finit par gicler sur le visage et les cheveux de la jolie rouquine qui lui fait face. Aussitôt, la belle blonde s’empresse de la lécher, ne perdant aucune goutte du sperme qui recouvre le visage de son amie. Le trio se rhabille enfin et quitte le bureau, vous laissant très excitée par cette scène qui s’est déroulée devant vous.Réalisant que vous avez perdu assez de temps comme cela, vous déroulez la carte et cherchez des indications sur les centaures. Vous découvrez rapidement qu’un petit groupe de ces créatures a élu domicile dans la forêt au Nord de l’école › 99. Vous vous aventurez dans l’inquiétante forêt hantée qui s’étend au nord de l’école. Plus vous avancez vers le cœur de la forêt plus la végétation se fait étrange et vous avez la désagréable sensation d’être observée. Vous finissez par déboucher dans une clairière au milieu de laquelle se trouve un petit étang. Au bord de l’eau vous apercevez un centaure en train de se désaltérer. Il se retourne vers vous et vous êtes impressionnée par cette créature musculeuse, mi-homme mi-bête. Votre regard tombe alors sur son entrejambe et vous restez les yeux écarquillés et la bouche béante à la vue de l’énorme bite qui y pend. Amusé par votre réaction, le centaure s’approche et vous demande d’une voix grave ce qui vous emmène ici, si loin du monde des hommes. En rougissant vous lui expliquez que vous avez besoin de sa semence pour préparer une potion magique. Il ne semble pas choqué par votre demande, canlı bahis mais vous demande un service en échange : plus loin dans la forêt se cache un mage maléfique dont son peuple craint les pouvoirs occultes. Si vous réussissez à le faire partir ou à le tuer, vous aurez ce que vous voulez › 410. Le bibliothécaire vous fait vous appuyer contre le rayonnage le plus proche avant de remonter votre jupe au-dessus de vos hanches. Il se place derrière vous et vous pénètre sans ménagement. Il y va de plus en plus fort et votre tête bute à plusieurs reprises contre l’étagère. Il vous besogne en vous traitant de salope et de petite traînée, ce qui semble l’exciter au plus haut point, même si ce n’est pas votre cas. Malheureusement ce mauvais amant qui peine à vous faire jouir, est lui-même très long à venir. Vous prenez donc votre mal en patience pendant qu’il continue de façon interminable à aller et venir dans votre petite chatte. Enfin, il se retire en poussant un soupir de contentement et arrose votre cul de son sperme. Il vous fait alors vous agenouiller devant lui et vous force à nettoyer sa bite avec votre bouche.Satisfait, il vous révèle que la potion, pour être efficace, doit être mélangée à l’aide d’une baguette en pierre de lune. C’est un objet extraordinairement rare, mais par chance vous savez où vous le procurer : il se trouve que Drako s’est vanté quelques jours plus tôt d’en posséder une, offerte par son père. › 2011. Vous bredouillez une excuse avant de tenter de vous précipiter vers la sortie, mais la porte se referme brusquement avant que vous n’ayez pu l’atteindre. « Jeune fille, je ne supporte pas qu’on me fasse perdre mon temps ! Je vais vous apprendre que tout acte doit avoir des conséquences ! » « Fessus doloris ! »Vous sentez alors comme une gigantesque main invisible vous courber en avant, tandis que votre jupe se soulève toute seule, dévoilant votre petite culotte aux regards lubriques du professeur. Mais le pire est encore à venir : la même force invisible qui vous maintient fermement baisse votre culotte sur vos chevilles. Telle une fessée géante, les coups pleuvent sur votre cul tendre et vulnérable. Vos cris et vos pleurs n’y font rien : la punition se poursuit pendant plusieurs longues minutes. Lorsque le sort s’arrête vous tombez à genoux le visage couvert de larmes. Sans un mot, le professeur vous congédie avec un regard de mépris. Vous vous rhabillez et quittez les lieux en massant vos fesses rougies et brûlantes.Après cette sévère correction, vous allez demander l’avis de votre meilleur ami › 28Ou vous préférez vous isoler à la bibliothèque › 612. A la lueur d’une bougie vous arpentez la galerie des portraits. Pour votre malheur la plupart des tableaux hantés sont vides, leurs occupants étant sans doute à l’autre bout de l’école occupés à Dieu sait quoi ! Soudain, un souffle glacé traverse la pièce et éteint votre lumière. Dans l’obscurité vous apercevez la forme phosphorescente et inamicale du pire des fantômes de l’école : le Cavalier sans tête ! « Qui ose s’aventurer ici en ma présence ? » Lance-t-il d’une voix sépulcrale. En bégayant vous lui expliquez ce qui vous amène et, à votre grande surprise, le fantôme accepte de vous aider… A condition que vous vous offriez à lui. Sans être tout à fait sûre de ce qu’il entend par là (après tout il n’a plus de consistance physique) vous acceptez son marché. Il s’approche de vous et passe une main fantomatique à travers votre poitrine. Ce contact glacé et au premier abord assez désagréable vous procure une étrange sensation d’excitation tandis que vous sentez vos tétons durcir. Le Cavalier fait pénétrer son autre main entre vos cuisses et c’est comme si votre chatte était pénétrée par un tourbillon violent. En quelques secondes il vous mène au bord d’une extase indescriptible et vos cris de plaisir retentissent dans toute la galerie. Il déplace alors légèrement sa main et vous ressentez la même sensation dans votre anus. Vous haletez comme une bête, peinant à retrouver votre respiration pendant qu’il explore de façon obscène vos orifices. Finalement vous hurlez votre jouissance et il vous libère de son emprise. Vous retombez lourdement sur le sol et ce n’est qu’à ce moment que vous réalisez que vous ne touchiez plus terre depuis un moment.Dans un souffle vous lui réclamez votre récompense, mais le Cavalier se moque alors de vous « Comment veux-tu qu’un homme sans tête puisse pleurer, petite oie sans cervelle ! » avant de disparaître sur un dernier ricanement méprisant. Il ne vous reste plus qu’à trouver un autre fantôme, en espérant que cela ne se passera pas de la même manière › 2413. Vous entrez au Chaudron bouillonnant où vous êtes reçue par une sorcière à peine plus âgée que vous dont les beaux yeux verts ont un pouvoir quasiment hypnotique. Evitant son regard (on ne sait jamais), vous lui dites que vous cherchez de la racine de mandragore. Il se trouve qu’elle en a en stock et ce n’est que lorsqu’elle vous donne le prix que vous réalisez que vous n’avez pas d’argent sur vous. Avec un sourire charmeur, la jeune vendeuse accepte de vous faire crédit… à condition que vous acceptiez de payer immédiatement un acompte en nature. Vous rougissez en comprenant ce qu’elle attend de vous, mais vous n’avez pas vraiment d’autre choix que d’accepter. Elle relève sa robe à hauteur de ses hanches, dévoilant qu’elle ne porte rien dessous et vous invite à vous agenouiller devant elle. Vous obéissez et vous approchez votre bouche de sa chatte lisse et douce. Elle vous arrête d’une petite tape sur la tête : « Pas si vite, ma belle ! Tu vas commencer par lécher mes pieds ! » Vous vous prosternez devant elle et posez votre langue sur ses pieds nus. Vous vous prenez rapidement au jeu et vous essayez de faire de votre mieux pour couvrir de salive chacun de ses petits orteils et la plante de ses pieds délicats. La jeune sorcière finit par se lasser et vous att**** par les cheveux pour vous coller le visage à son entrejambe. Vous passez alors votre langue sur sa fente moite et odorante avant de la plonger au plus profond de sa chatte. Elle gémit de plus en plus fort tandis que vous alternez de petits coups de langue rapides sur son clitoris et exploration en profondeur de son intimité. Plusieurs fois elle semble prête à jouir, mais à chaque fois vous la maintenez juste au bord de l’extase sans la laisser atteindre l’orgasme qu’elle désire. Elle finit par vous supplier de la faire jouir et, de bonne grâce, vous accédez à sa demande. Elle miaule littéralement de plaisir et inonde votre visage de son jus. En haletant elle vous remercie et vous remet la racine promise.En quittant sa boutique, vous vous dites qu’il faudra que vous y reveniez bientôt pour faire d’autres achats… › 2314. « Oui, c’est vrai, maintenant que tu me le dis, j’ai oublié de te donner une partie de la recette pour que cette potion fonctionne complètement » vous avoue Don en souriant. « Peut-être que tu pourrais m’aider à retrouver la mémoire ? » ajoute-t-il en déboutonnant son pantalon. Vous vous mettez à genoux en soupirant « Ha, les garçons, tous les mêmes ! » et vous commencez à lécher sa queue en lui caressant les couilles. Vous imaginez que ça sera aussi facile et rapide que la dernière fois, mais votre ami a pris de l’assurance et rapidement il sort sa bite de votre bouche pour vous biffler à plusieurs reprises avant de vous demander de vous allonger sur le dos. Il prend position entre vos cuisses écartées et vous pénètre maladroitement. Très excité, il vous ramone à grands coups de bite et vous vous mettez à gémir et à le supplier de vous faire jouir. Concentré, il accélère encore le rythme en s’agrippant à vos seins et en pinçant vos tétons durcis. Vous ne tardez pas à jouir pendant qu’il continue à taper au fond de votre chatte. Au dernier moment il se retire et arrose votre ventre de plusieurs jets de sperme épais et gluant.Satisfait, il vous révèle que la potion, pour être efficace, doit être mélangée à l’aide d’une baguette en pierre de lune. C’est un objet extraordinairement rare, mais par chance vous savez où vous le procurer : il se trouve que Drako s’est vanté quelques jours plus tôt d’en posséder une, offerte par son père. › 2015. Avec précaution vous mélangez la potion qui, grâce à la baguette magique en pierre de lune, change de couleur et prend une teinte bleutée. Vous avalez le liquide en vous bouchant le nez. Le goût est affreux et pendant quelques secondes il ne se passe rien. Puis soudain vous êtes prise de bouffées de chaleur et vous sentez vos tétons durcir rapidement jusqu’à en être douloureux. Vous mouillez abondamment et vous êtes obligée de glisser deux doigts dans votre chatte pour vous masturber frénétiquement et tenter de calmer un peu cette pulsion sexuelle incontrôlable qui vous envahit. Votre main se déplace à une vitesse phénoménale entre vos cuisses et vous vous faites jouir bruyamment plusieurs fois en peu de temps : on dirait bien que la potion de vitesse fonctionne ! Il est maintenant l’heure de retrouver Drako et de l’affronter en duel › 3616. A la fin du cours, vous rangez vos affaires suffisamment lentement pour vous retrouver seule avec le professeur Bogue. Celui-ci, comme à son habitude, se déplace sans aucun bruit et semble apparaître près de vous lorsque vous levez les yeux, vous faisant sursauter. « Hé bien Hermine, encore à rêvasser ? » dit-il d’une voix croassante. En bégayant vous lui exposez timidement votre problème en insistant sur le fait que lui seul peut vous aider dans un temps si court. Un rictus mauvais traverse son visage tandis qu’il écoute vos flatteries et il vous interrompt en plein milieu de votre tirade. « D’accord, jeune fille, je connais effectivement un moyen sûr pour que vous l’emportiez sur votre adversaire, mais il faudra avant cela que vous m’obéissiez en tous points. Est-ce bien clair ? » Quelque chose dans son regard vous fait frissonner…Vous acceptez son aide, quoi que cela puisse impliquer › 22Vous refusez cette proposition malsaine et vous décidez de trouver une autre solution › 1117. Vous apercevez le professeur Menerva et vous décidez de l’interpeller : « Excusez-moi, professeur, savez-vous où je pourrais trouver… » Sans vous laisser le temps de finir votre phrase, elle vous lance un regard noir : « Que fais-tu ici, petite sotte ? Cet endroit est trop dangereux pour une novice comme toi ! » Elle pointe sa baguette vers vous « Expulsio locarius ! » et vous êtes propulsée à toute vitesse à travers la bibliothèque, passez les portes en coup de vent avant d’être plaquée contre un mur par une force invisible. La lourde porte se referme avec un bruit sinistre et vous vous retrouvez seule dans le couloir sombre.Vous décidez finalement de demander l’aide du sinistre professeur Bogue › 16Vous préférez vous adresser à Ron, votre meilleur ami › 2818. Vous mélangez avec précaution les précieux ingrédients que vous avez eu tant de mal à réunir. Le cœur battant vous observez la réaction qui se produit et… le résultat est différent de ce à quoi vous vous attendiez. D’après la recette la potion devrait être bleue alors que la vôtre est jaune. Vous avez pourtant fait tout ce qu’il fallait ! Il ne vous reste presque plus de temps avant d’aller affronter Drako dans ce stupide duel et il vous faut au plus vite retourner là où vous avez trouvé la recette de la potion pour tenter de comprendre ce qui a pu mal tourner.Vous retournez voir le professeur Bogue › 26Vous retournez voir votre ami Don › 14Vous retournez à la bibliothèque › 4019. Vous poussez la porte de bois vermoulu de la Taverne du Sorcier et pénétrez dans une pièce sombre et malodorante. L’endroit semble désert et vous vous apprêtez à faire demi-tour lorsque l’écho de voix vous parvient depuis l’autre côté d’une tenture élimée. Curieuse, vous décidez de jeter un œil et vous découvrez que vous êtes tombée en plein dans une réunion secrète d’adorateur du Seigneur Ténébreux, « Celui-Dont-On-Ne-Connait-Pas-Le-Nom » ! Effrayée vous battez en retraite, mais au moment où vous retournez quelqu’un vous agrippe le bras et vous tire vers l’autre côté du rideau. Vous êtes jetée à terre au milieu du groupe d’hommes et de femmes dont les visages sont cachés sous de sombres capuchons. Ils se jettent sur vous et malgré vos tentatives de résistance vous vous retrouvez rapidement nue et ligotée sur une table. Celui qui semble être le chef des conspirateurs s’approche de vous en ouvrant son pantalon. Ses acolytes vous retournent sans ménagement et l’homme vient se placer derrière vous. Il tapote votre cul avec sa bite déjà bien dure et lourde avant de se positionner contre votre petit trou. Avant que n’ayez le temps de protester il vous pénètre d’un coup, s’enfonçant jusqu’aux couilles dans votre anus. Il commence alors à vous pilonner vigoureusement sans prêter attention à vos cris. Tout autour de vous, les spectateurs sont visiblement excités par le spectacle que vous leur offrez et au bout de quelques minutes commence une gigantesque orgie où les corps se mêlent dans toutes les positions possibles au milieu de râles de plaisir. Votre partenaire fini par remplir votre cul de son sperme et vous pensez que votre supplice va prendre fin, mais il est immédiatement remplacé par un autre homme tandis qu’une jeune femme vous rejoint sur la table et plaque votre visage contre sa chatte. Vous finissez par perdre le compte de tous ceux qui se succèdent dans votre cul, votre chatte et votre bouche. Après plusieurs heures de luxure, les participants sont épuisés et la pièce est remplie d’une forte odeur de sueur et de sexe. On vous traîne en vous tenant par les cheveux jusqu’à la cave de la taverne où l’on vous abandonne, non sans vous avoir promis que bahis siteleri vous aurez le rôle principal dans le sacrifice qu’ils pratiqueront la nuit suivante. Terrifiée, vous luttez pendant de longs moments pour vous défaire de vos liens et, une fois détachée, vous réussissez à quitter cet endroit maudit en courant…Et avec tout cela, vous n’avez toujours pas de racine de Mandragore !Vous tentez votre chance à la boutique « Accessoires de Magye » › 31Vous vous rendez plutôt au « Chaudron bouillonnant » › 1320. Vous pénétrez subrepticement dans la chambre de Drako. Tout est calme ici, votre adversaire doit être encore en train de traîner du côté du terrain de vol de balai, espérant apercevoir ce que les filles de l’équipe de voltige aérienne cachent sous leurs robes (souvent rien d’ailleurs, vous êtes bien placée pour le savoir)… Vous commencez à fouiller la chambre à la recherche de la baguette en pierre de lune, impressionnée malgré vous par le luxe de ce lieu, loin de l’atmosphère dépouillée de votre chambre. Il n’y a pas à dire, avoir des parents très riches cela a des bons côtés. Soudain, une voix interrompt vos recherches « Hé, toi ! Qu’est-ce que tu fais ici ? » Vous vous retournez et découvrez Ghoule, une grosse brute qui accompagne presque partout Drako.Vous réagissez immédiatement en lui lançant un sort pour le neutraliser › 21Vous le suppliez de ne rien dire à Drako en promettant d’être « gentille » avec lui › 521. « Petrificum ! » Un éclair pourpre jaillit de votre baguette et vient frapper Ghoule en pleine poitrine. L’effet du sortilège est instantané et le garçon se retrouve incapable de bouger. Vous en profitez pour poursuivre vos recherches et vous mettez rapidement la main sur un coffret de bois précieux qui renferme la baguette en pierre de lune. Votre butin sous le bras, vous vous apprêtez à quitter la chambre de Drako lorsque votre regard est attiré par la bosse gigantesque qui déforme le pantalon de Ghoule. Apparemment votre sort a eu des effets secondaires inattendus.. Décidant de profiter de la situation vous déboutonnez son pantalon d’où jaillit une bite bien dure. En regardant votre « victime » dans les yeux vous commencez à le masturber tout en jouant avec ses couilles. Son regard se voile alors qu’il est sur le point de jouir… Et, vicieusement, vous vous arrêtez. A genoux devant lui vous reprenez votre jeu quelques instants plus tard, goûtant, léchant et suçant sa belle queue tendue vers vous en poussant des petits cris d’excitation tout à fait éxagérés mais qui semblent lui faire beaucoup d’effet. Une fois encore vous vous interrompez alors qu’il est au bord de l’orgasme. Vous vous allongez devant lui et, après avoir retiré vos chaussures, prenez sa bite entre vos pieds, lui offrant un plaisir nouveau en le masturbant délicatement pendant plusieurs minutes. Mais cette fois-ci vous allez jusqu’au bout avec le pauvre garçon et il gicle abondamment sur vos pieds nus. Vous l’abandonnez là, le pantalon toujours baissé sur les chevilles, espérant secrètement que quelqu’un le trouvera dans cette posture humiliante avant que le sort ne fasse plus d’effet › 1522. Le professeur Bogue sort sa baguette (qui elle aussi a un aspect inquiétant, sombre et tordue) et la pointe vers vous. « Jeune fille, il est temps pour vous de découvrir le pouvoir de l’érotomancie ! » « Magnus Orgasmus ! » Votre corps tout entier est alors parcouru par une vague intense de picotements très agréables. Prise de bouffées de chaleur vous retirez précipitamment vos vêtements sans ressentir la moindre gêne à vous trouver entièrement nue devant votre professeur. Votre sexe moite et brûlant est pris de pulsations incontrôlables. Tombant à genoux sur le sol dur de la salle de classe, vous glissez un puis deux doigts dans votre chatte dégoulinante. Votre autre main trouve votre bouche et vous commencez à sucer votre majeur de façon plus que suggestive en regardant le sorcier droit dans les yeux d’un air de défi. Il s’avance vers vous et dévoile sa bite en érection. Il vous caresse le visage avec, jouant avec votre désir de la prendre en bouche en retardant ce moment fatidique. Finalement, il vous autorise à le sucer et vous engloutissez sa queue jusqu’au fond de votre gorge. Vos doigts continuent de s’agiter frénétiquement en vous tandis que vous pompez avidement le professeur. Il ne se retire de votre bouche insatiable que pour vous laisser reprendre par moment votre souffle. Avant de recommencer à taper au fond de votre bouche dans de grands mouvements puissants. Au bout d’un long moment vous le sentez frémir et il éjacule au fond de votre gorge, vous imposant de tout avaler jusqu’à la dernière goutte. Vous êtes prise au même instant d’un violent orgasme qui vous fait pousser un long cri de pur plaisir. Affalée à même le sol vous le regardez ajuster ses vêtements avant de griffonner quelques mots sur une feuille de papier. « Voici la recette d’une potion capable de vous rendre si rapide que n’importe quel adversaire sera aisé à vaincre ! Il vous faudra vous débrouiller pour réunir les ingrédients nécessaires à sa confection : larme de fantôme, racine de mandragore et semence de centaure… Au fait, il ne vous reste que cinq minutes pour débarrasser les lieux avant le début de mon prochain cours. Une fille nue et souillée n’est pas un spectacle pour les première année ! »Vous rassemblez à la hâte vos affaires et quittez les lieux, consciente d’avoir eu un aperçu de ce que peut être la magie la plus puissante › 2323. Vous savez ce qu’il vous reste à faire et vous n’avez pas de temps à perdre si vous voulez que la potion soit prête avant l’heure du duel de sorts. Quel ingrédient allez-vous chercher maintenant ?La larme de fantôme › 38La racine de mandragore › 7La semence de centaure › 34Si vous avez déjà réuni tous ces ingrédients › 1824. Vous entrez dans les toilettes des filles dont les décors aquatiques assez lugubres vous ont toujours mis mal à l’aise. Vous ouvrez l’une après l’autre les cabines à la recherche de Lili la Pleurnicheuse, le fantôme d’une ancienne élève qui s’est donné la mort ici suite à un chagrin d’amour. Vous vous dites qu’avec un telle surnom, récupérer une de ses larmes ne devrait pas être trop compliqué. Malheureusement, pour la première fois depuis que vous êtes dans cette école, Lili semble de bonne humeur aujourd’hui et va même jusqu’à chantonner. Vous lui faites part de votre surprise et elle vous avoue qu’un garçon était amoureux d’elle et lui avait donné rendez-vous le soir-même. Cela ne fait pas du tout vos affaires et vous décidez égoïstement de faire en sorte qu’elle se mette à pleurer ! « Et qu’est-ce que tu vas faire avec ce garçon ? Il ne pourra pas te tenir la main, ni même t’embrasser. Il ne pourra pas sentir la chaleur de ta peau. Il ne pourra pas te donner du plaisir comme il pourrait m’en donner à moi. » Avec un sourire mauvais vous glissez une main dans votre culotte et commencez à vous caresser tout en continuant à provoquer la pauvre Lili. Votre doigt joue avec votre fente, s’attarde sur votre clitoris, puis entre en vous. Vous exagérez un soupir de plaisir tout en vous doigtant lentement. Un silence pesant règne dans la pièce pendant que le fantôme vous observe avec des yeux ronds. Un deuxième doigt vient pénétrer votre chatte de plus en plus humide et vous vous cambrez en gémissant. Vous vous masturbez de plus en plus rapidement, très excitée de vous donner ainsi en spectacle, en poussant de petits cris de jouissance. Vous atteignez l’orgasme et tombez à genoux en gémissant devant Lili… qui se met à pleurnicher et à sangloter. Une grosse larme coule le long de sa joue. Vous vous relevez d’un bond et la récupérez dans une petite fiole. Sans demander votre reste, vous vous sauvez comme une voleuse, les doigts encore poisseux de votre cyprine et la chatte en feu › 2325. Vous frappez à la porte du bureau de votre professeur de bestiaire magique. Lupus vous invite à entrer, vous fait asseoir dans un fauteuil confortable et vous offre même du thé et des biscuits. Vous avez toujours trouvé ses cours passionnants et vous ne comprenez pas pourquoi certaines filles se méfient de lui et cherchent à l’éviter. Vous lui exposez votre problème et il accepte de faire pour vous quelques recherches dans certains grimoires qu’il possède. Avec un grand sourire il vous demande une petite faveur en retour « Mon enfant, et si vous passiez sous mon bureau pendant que je consulte cet ouvrage pour me… Hum… détendre un peu ? Cela m’aiderait sûrement à me concentrer. » Vous vous exécutez et, à genoux sous son bureau vous déboutonnez son pantalon d’où jailli une bite de belle taille. Vous la léchez un moment, jusqu’à ce qu’elle soit bien dure, puis vous l’engouffrez au fond de votre bouche pour la pomper d’une façon que vous espérez assez experte pour lui. Passant une main sous le bureau il vous maintient la tête et vous impose de lui offrir une longue gorge profonde. Lorsqu’il vous relâche vous n’avez pas le temps de reprendre votre respiration qu’il vous att**** par les cheveux et vous fait sortir brutalement. Avec horreur vous voyez que le professeur a commencé à se transformer en une bête mi-homme mi-loup. La créature vous couche violemment sur le bureau, écarte vos cuisses avec une force surhumaine et arrache votre culotte. Il se positionne entre vos jambes et, en grognant, vous pénètre. Ses va et viens s’accélèrent et il vous pilonne la chatte sans ménagement, tandis que ses mains griffues agrippent vos seins et qu’un long filet de bave dégouline depuis sa gueule jusqu’à votre visage. Ces sévices durent un long moment jusqu’à ce qu’il se raidisse et gicle une grosse quantité de sperme au fond de votre chatte. La bête ne peut retirer sa bite encore gonflée de votre sexe et pendant un instant vous paniquez à l’idée qu’il reste coincé comme cela à l’intérieur de vous. Mais il finit par se calmer et reprend peu à peu forme humaine. Il sort alors de votre chatte endolorie et se rhabille. Puis, comme si de rien n’était, il se tourne vers vous et dit « Ha ! Je crois que j’ai trouvé ! Si ce sont des centaures que vous cherchez, vous en trouverez dans la forêt au Nord de l’école. Y a-t-il autre chose que je peux faire pour vous ? » Vous balbutiez un remerciement et quittez précipitamment le bureau. Maintenant vous savez pourquoi les autres filles se méfient de lui ! › 926. Ce n’est pas de gaîté de cœur que vous retournez voir le professeur Bogue, mais vous n’avez pas trop le choix si vous voulez achever la potion. Vous le retrouvez dans son bureau et lui expliquez ce qui s’est passé. « Ha, oui, c’est vrai, j’avais oublié un petit détail pour que cette recette fonctionne. Si vous voulez savoir de quoi il retourne, vous savez quoi faire jeune fille ! » dit-il en exhibant son sexe en érection. En soupirant, vous vous agenouillez devant lui et prenez sa bite dans votre bouche. Vous le sucez bruyamment tout en le branlant et il semble apprécier ce traitement. Il vous fait cependant changer de position au bout de quelques instants. Vous vous retrouvez à quatre pattes et il vous prend en levrette, pistonnant vigoureusement votre petite chatte tout en claquant régulièrement votre cul. Il se montre brutal et dominateur et vous appréciez plutôt cela. Vous tenant fermement par les hanches, il vous pilonne de plus en plus vite en poussant des grognements de plaisir. Vous ne pouvez pas vous empêcher de gémir vous aussi et bientôt il vous fait jouir. Il se retire alors, vous retourne et se finit en se masturbant au-dessus de votre bouche grande ouverte. Il gicle plusieurs longs jets que vous avalez jusqu’à la dernière goutte Satisfait, il vous révèle que la potion, pour être efficace, doit être mélangée à l’aide d’une baguette en pierre de lune. C’est un objet extraordinairement rare, mais par chance vous savez où vous le procurer : il se trouve que Drako s’est vanté quelques jours plus tôt d’en posséder une, offerte par son père. › 2027. Vous retournez au bord du lac où vous attend le centaure et vous prétendez avoir vaincu le sorcier. Le vêtement tâché de sang finit par le convaincre que vous lui dites la vérité et il accepte de vous donner un peu de la semence dont vous avez besoin pour confectionner votre potion. Et il affirme que pour cela il n’y a qu’une façon possible de procéder. Il vous fait vous positionner bien cambrée contre une souche, jupe relevée, et vous… chevauche ! Son énorme bite a du mal à rentrer dans votre sexe étroit et vous poussez des cris de douleur tandis qu’il se fraye un chemin au plus profond de vous. Il se met alors à vous pilonner vigoureusement, ses coups de bite puissants vous faisant trembler dans tous les sens. Vous n’avez jusque-là jamais éprouvé une telle sensation : entièrement remplie par le sexe monstrueux de votre partenaire et totalement soumise à ses mouvements, vos cris de pur plaisir a****l résonnent dans la forêt. Haletant de plus en plus fort, le centaure finit par se raidir en grognant et gicle une énorme quantité de sperme qui déborde largement hors de votre petite chatte maltraitée. Lorsqu’il se retire enfin, vous sentez son foutre dégouliner le long de vos cuisses. Incapable de bouger après cette saillie brutale, vous entendez la créature partir au galop en riant malicieusement. Reprenant enfin vos esprits (et le contrôle de vos jambes flageolantes) vous récupérez le liquide qui vous macule de la taille aux pieds et en remplissez sans difficulté une petite fiole avant de nettoyer sommairement le reste et de reprendre le chemin du retour › 2328. Au détour d’un couloir vous retrouvez Don et vous l’entraînez dans un recoin isolé de l’école. Il écoute attentivement votre problème et, avec un large sourire, vous explique qu’il bahis şirketleri connaît justement un sort puissant que son frère aîné lui a appris et qui pourrait vous aider à affronter Drako. Un peu gêné, il vous avoue qu’il aimerait une petite chose en retour. Presque rien en fait, il vous suffirait de lui faire une fellation et il partagera avec vous son secret…Vous acceptez ses conditions, un peu surprise qu’il réussisse à dépasser sa timidité naturelle pour une fois › 37Il n’est pas question que vous vous abaissiez à ça et vous préférez vous adresser au professeur Bogue › 16Déçue par l’attitude de votre ami, vous le quittez pour vous rendre à la bibliothèque › 629. Face aux milliers d’ouvrages relatant la science millénaire de la fabrication de potions magiques, vous vous dites qu’il est impossible que vous ne trouviez pas un breuvage capable de vous donner les moyens de remporter ce duel de sorts. Vous commencez à feuilleter quelques grimoires au hasard, sans trouver quoi que ce soit d’intéressant, jusqu’à ce que vous repériez un registre intrigant posé sur la plus haute étagère. Aucun titre n’est indiqué sur sa couverture de cuir rouge étrangement chaude et douce au toucher, mais vous ne pouvez résister à l’envie de le lire. Vous parcourez lentement les pages de cet étrange livre, vous attardant sur chacune des illustrations érotiques qui ornent ses pages. Vous comprenez un peu tard qu’il s’agit du dangereux « karma sutra hypnotique », dont on dit que certains lecteurs sont morts de faim et de soif, n’ayant pas réussi à en abandonner la lecture à temps. Vous sentez une forte excitation monter en vous tandis que vous observez toutes ces positions sexuelles exotiques dont vous ignoriez l’existence. Votre main se glisse dans votre petite culotte et vous commencer à vous caresser lascivement avant d’insérer un doigt dans votre fente humide. Vous vous masturbez frénétiquement en poussant des gémissements d’a****l en chaleur. Après un orgasme violent vous léchez vos doigts poisseux, goûtant avec délice votre propre jus. Mais cela n’est pas encore assez ! Vous att****z une bougie sur un chandelier voisin et vous vous l’insérez profondément. Les jambes largement écartées vous vous pilonnez la chatte comme une folle à l’aide de ce gros godemiché improvisé. En criant de plaisir vous jouissez à nouveau, prise de tremblements de plaisir. Vos mouvements incontrôlés font tomber le livre envoûté qui se referme, vous libérant enfin de son emprise. Les jambes encore faibles, vous vous redressez en vous appuyant contre une étagère et vous retirez la bougie poisseuse de votre sexe douloureux.Ayant repris vos esprits vous parcourez rapidement les rayonnages et vous finissez par trouver ce que vous cherchez : la recette d’une potion capable de vous conférer une vitesse exceptionnelle. De quoi vaincre Drako facilement ! A condition que vous trouviez plusieurs ingrédients indispensables : une larme de fantôme, une racine de mandragore et de la semence de centaure › 2330. Sans que l’on vous remarque, vous vous glissez hors de l’école et vous dirigez vers le village de sorciers situé non loin de là. Mais, une fois arrivée à destination, vous hésitez sur le choix de la boutique dans laquelle vous aurez le plus de chance de trouver la racine de mandragore. Par quelle échoppe commencer ?« Accessoires de Magye » › 31« Le chaudron bouillonnant » › 13« La taverne du Sorcier » › 1931. Vous poussez la porte et vous êtes accueillie par un gnome difforme qui trône au milieu de centaines d’accessoires « indispensables » à tout sorcier qui se respecte. Le propriétaire de la boutique n’a évidemment pas de mandragore à vous proposer, mais il pourrait vous indiquer où en trouver… si vous lui servez de cobaye pour tester sa dernière invention, la vibro-baguette. N’ayant rien à perdre, vous acceptez et le gnome ouvre un coffre d’où il extrait une baguette à première vue banale. Un peu honteuse, vous suivez ses instructions et vous insérez la baguette dans votre chatte avant d’actionner un petit interrupteur placé sur le côté. La baguette se met alors à vibrer de plus en plus fort en vous, envoyant des ondes délicieuses dans tout votre corps. Bientôt vous vous retrouvez à quatre pattes en train de vous masturber sans retenue sous le regard concupiscent de l’affreux petit gnome. Vous espérez juste qu’aucun client (ou pire : un autre élève de l’école) n’entre dans la boutique à ce moment-là ! Toute à votre plaisir, vous ne remarquez pas que le propriétaire de la boutique est passé derrière vous, pantalon baissé aux chevilles… jusqu’à ce qu’il fasse entrer sa bite entre vos fesses. Vous vous raidissez un peu tandis qu’il commence à vous enculer en gémissant de manière pathétique, mais les sensations que vous procurent la baguette vous font vite oublier ce désagrément. Grâce au gadget, vous jouissez rapidement, mais vous laissez votre petit partenaire terminer ce qu’il a à faire dans votre cul serré. Il finit par éjaculer en grognant puis se retire, s’essuie dans vos cheveux avant que n’ayez pu vous remettre debout, et se rhabille. Après lui avoir promis de conseiller à vos amies de venir elles aussi dans sa boutique, vous repartez avec une adresse où vous trouverez de la racine de mandragore › 1332. Vos récentes lectures ont fait de vous une experte en pratiques sexuelles exotiques. Vous enchaînez avec frénésie la plupart des positions apprises dans le grimoire et le bibliothécaire n’en croit pas ses yeux. Votre langue passe de son gland à ses couilles puis à son anus. Vous le chevauchez avant de venir vous asseoir sur son visage. Vous le laissez vous prendre à quatre pattes comme une chienne avant d’entamer un magnifique 69. Vous le branlez entre vos seins puis entre vos pieds. Vous le laissez vous mettre plusieurs doigts dans la chatte et le cul et il finit par jouir avec sa bite profondément enfoncée dans votre cul. Quand il se retire avec un bruit de succion prononcé, vous sentez tout son sperme couler hors de votre petit trou jusque sur vos cuisses. Le visage rouge, en sueur et haletant, il vous invite à revenir quand vous le voudrez quelle que soit l’heure du jour et de la nuit… Il vous donne également la seconde page de la recette sur laquelle est indiqué qu’il vous faut remuer le mélange avec une baguette en pierre de lune. C’est un objet extraordinairement rare, mais par chance vous savez où vous le procurer : il se trouve que Drako s’est vanté quelques jours plus tôt d’en posséder une, offerte par son père. › 2033. Vous vous faufilez discrètement à l’intérieur de la bibliothèque. En levant les yeux vous apercevez les innombrables, étages, balcons et corniches qui emplissent la Tour de la Connaissance où se trouvent tous les ouvrages de magie jamais écrits… et même certains qui ne le sont pas encore. Vous aventurer dans les étages ne serait peut-être pas une bonne idée, car vous apercevez de nombreux sorciers qui les parcourent en tous sens en s’interpellant. D’un autre côté, vous n’êtes pas entièrement rassurée par le grognement sourd qui provient de ce recoin sombre entre deux étagères non loin de vous.Vous prenez votre courage à deux mains et vous allez voir ce qui produit ce son étrange (certainement un mignon petit a****l apeuré et égaré, n’est-ce pas ?) › 2Vous vous rendez d’un pas décidé au rayon « livres de potions » › 29Vous décidez de profiter de la présence de plusieurs de vos professeurs dans les étages pour demander de l’aide et trouver rapidement la formule dont vous avez besoin › 1734. Vous n’avez absolument aucune idée de l’endroit où vous pourriez trouver un centaure. Il va falloir trouver un moyen d’obtenir des informations sur ces créatures légendaires. Monsieur Lupus, l’étrange professeur de bestiaire fantastique serait sans doute la personne la mieux indiquée pour vous renseigner sur le sujet. A moins que le vieux Dingedort, le directeur de l’école, ne vous laisse jeter un œil sur la carte magique qu’il conserve dans son bureau et qui permet de localiser toute créature ou personne ayant de la magie en elle.Vous allez voir le professeur Lupus › 25Vous rendez visite au directeur Dinguedort › 835. Votre assiduité aux cours de botanique magique porte enfin ses fruits : vous repérez les longues feuilles de la mandragore dans un coin du jardin et vous déterrez une belle racine. Vous vous apprêtez à quitter discrètement le potager lorsqu’un étrange bruit vous fait sursauter. Vous vous retournez pour constater avec horreur que vous êtes au milieu de la zone de chasse d’une terrible plante prédatrice, la Giganta Nymphomania ! La plante, plus grande que vous, lance des sortes de lianes noueuses pour vous immobiliser tandis qu’une grosse racine sort de terre juste devant vous e pénètre sous votre jupe en ondulant. Vous essayez d’appeler à l’aide, mais il est déjà trop tard : une gigantesque feuille vient vous bâillonner et étouffe vos cris. La racine se fraie un passage entre vos cuisses et vous pénètre lentement et douloureusement. Vous avez l’impression qu’un arbre est en train de pousser dans votre petite chatte étroite. Lorsqu’elle est au plus profond de vous la racine se met à pulser, envoyant des ondes plus qu’agréables dans tout votre corps. Empalée sur la racine, vous enchaînez les orgasmes les uns après les autres, votre chatte dégoulinant comme une véritable fontaine. Il vous semble d’ailleurs que la plante se nourrit de votre jus intime qu’elle canalise jusque sous terre. Soudainement, la plante se retire, vous laissant tomber lourdement sur le sol poussiéreux. Vous êtes exténuée, meurtrie et terrifiée et vous vous sauvez de cet endroit aussi vite que vous pouvez en emportant votre précieuse mandragore › 2336. De nombreux élèves sont venus sur le terrain d’entraînement de vol en balai pour assister au duel de sort. Beaucoup espèrent que vous ferez mordre la poussière à Drako, mais peu y croient vraiment, tellement son expérience de ce genre d’affrontement est grande. Votre adversaire est d’ailleurs déjà là, vous attendant avec impatience. Quelques pas derrière vous se trouve Ghoule qui rougit et détourne le regard quand vous le dévisagez avec insistance. Vous prenez place face à lui sans faire attention à la foule excitée qui vous entoure, et au signal chacun de vous vise l’autre avec sa baguette. Mais votre rapidité surnaturelle surprend Drako qui n’a même pas le temps de commencer à lancer un sort. « Expelliarmus ! » et sa baguette magique se retrouve propulsée hors de sa main. « Petrificum ! » et il est incapable de bouger un muscle. « Morphosis ! » et sous les yeux horrifiés de ses amis il se retrouve transformé en un petit porcelet rose. Acclamée et félicitée par l’assistance, vous ne profitez que peu de temps de cette victoire spectaculaire. Le directeur Dinguedort a vu ce qui s’était passé et vous demande de le suivre dans son bureau pour recevoir une « punition appropriée »… Mais ceci est une autre histoire ! FIN37. Vous vous agenouillez devant Don en soupirant (combien de fois vous êtes vous déjà retrouvée dans ce genre de situation avec d’autres élèves de l’école…). Vous déboutonnez son pantalon et extirpez sa queue grosse et lourde de son caleçon. Vous la léchez de bas en haut tout en jouant avec ses couilles bien pleines. Votre petite langue s’attarde sur son gland un instant avant que vous ne gobiez le tout d’une façon très expérimentée. Il gémit de plaisir tandis que vous le pompez goulûment. Agrippant vos cheveux il vous force à l’avaler en entier. Les larmes aux yeux vous vous étouffez sur sa queue bien dure. Heureusement, il ne tient pas longtemps et, dans un râle, lance de longues giclées au fond de votre gorge. Vous avalez tout ce que vous pouvez et recrachez le reste par terre en toussant. Don se rhabille rapidement et, ayant eu ce qu’il voulait, vous explique qu’il connaît la recette d’une potion capable de vous rendre si rapide que même Drako n’aura aucune chance face à vous. Il vous faudra néanmoins réunir plusieurs ingrédients indispensables : une larme de fantôme, une racine de mandragore et de la semence de centaure › 2338. Une larme de fantôme… Ce ne sera sans doute pas l’ingrédient le plus difficile à trouver ! Au moins vous connaissez déjà deux endroits dans l’école où chercher : les toilettes des filles près du réfectoire abritent le spectre d’une ancienne élève et la grande galerie des portraits en haut de l’aile Nord comporte plusieurs tableaux hantés.Vous tentez votre chance dans les toilettes › 24Vous allez plutôt explorer la galerie des portraits › 1239. Vous sortez du bâtiment principal de l’école et vous engagez sur le sentier qui mène à travers bois à la maison du gardien. Tout est calme aux alentours de la chaumière, dont la cheminée fume doucement. Higdar doit être chez lui, mais vous hésitez à déranger le géant qui a la réputation de ne pas aimer les invités inattendus. Le jardin, rempli de plantes étranges et vaguement menaçantes se trouve à deux pas d’ici, mais là encore, y entrer sans la permission de son propriétaire pourrait entraîner de graves conséquences pour vous.Vous décidez d’agir discrètement et vous pénétrez dans le potager à la recherche de la mandragore › 35Bravement, vous allez frapper à la porte de la chaumière › 340. L’alerte semble levée et le panneau qui interdisait l’accès à la bibliothèque a été retiré. Vous pénétrez donc à l’intérieur de la Tour de la Connaissance où vous tombez nez à nez avec le bibliothécaire en chef.- « Revenez demain, mademoiselle : comme vous le savez les horaires d’ouverture de la bibliothèque sont… »- « Je sais bien, Monsieur, mais vous ne pourriez pas faire une exception ? C’est vraiment très important ! »- « Hé bien, peut-être que pour une élève aussi brillante que vous, je pourrais faire une entorse au règlement… Si jamais vous me montrez que vous pouvez être douée pour autre chose que les études ! »Si vous avez eu l’occasion de consulter un exemplaire du karma sutra hypnotique › 32Sinon › 10

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*