Amateur

Cocu Par Le Fils (2)Je suis dehors et marche dans la rue, hagard de savoir que ma femme et mon fils font l’amour ensemble. En déambulant, j’arrive à la gare et me rends aux toilettes. Je referme la cabine, mets les écouteurs et me repasse la vidéo de leurs ébats. Je me caresse tout en revoyant les images, mais le lieu manque d’intimité et je remets mon sexe à sa place avant de sortir.Je me décide à appeler Hélène pour lui dire que j’arrive à la maison dans moins d’une heure. Elle est surprise et me dit qu’elle m’attend.Je prends un taxi cette fois pour aller chez moi et ouvre la porte de la maison.Hélène et Eric m’accueillent avec plaisir. Je remarque qu’ils ont les cheveux mouillés d’une douche récente. Rien dans leur comportement ne me laisse penser à leur culpabilité. Malgré mon estomac serré, j’ai faim et mange un morceau avant d’aller faire une toilette nécessaire. Dans la salle de bain, j’ouvre le panier à linge pour y trouver leurs sous-vêtements et une serviette bien tachée de traces brunâtres. Après m’être rafraîchi, je redescends.Ma femme est dans le canapé et lit un magazine tandis qu’Eric joue à la console. Je leur raconte mon périple, mais ils ne sont pas très réceptifs. « Je vais mettre les photos sur mon ordinateur, on les regardera plus tard ! » Dis-jeEric se lève, nous fait la bise et nous quitte pour aller à son entraînement de natation.Une fois le transfert informatique effectué, j’appelle Hélène, la fait asseoir sur mes genoux et fait défiler les photos non sans lui caresser le dos ou les jambes. Puis je lance la vidéo prise plus tôt où ma femme se livrait à notre fils. Elle veut s’en aller, je la retiens. Elle est offusquée, honteuse, mais je lui place sa main entre mes jambes et elle comprend mon excitation. canlı bahis şirketleri Elle regarde de plus en plus souvent l’écran tout en me masturbant lentement. Je lui pelote les seins alors qu’elle est en train de jouir à l’écran. Je suis tendu au maximum et décide qu’elle doit me sucer. Je lui appuie sur la tête et elle comprend. Je tourne un peu mon siège pour qu’elle puisse continuer à regarder en me suçant. Et alors là, elle s’est agenouillée et m’a pris en bouche sans rechigner. Je lui tiens la tête et elle me gobe pour une super fellation. Elle me branle et passe sa langue sur mon gland. Gonflé comme je suis, je ne tarde pas à éjaculer dans sa bouche. Elle ne se retire pas quand elle sent les jets de semence gicler dans sa gorge. Elle se redresse et avale mon jus. C’est la première fois qu’elle me suce ainsi ! Je suis aux anges ! Nous retournons vers le canapé et nous enlaçons. Elle me dit :« Je vais tout te raconter.Tu étais parti depuis plusieurs jours et Eric se promenait souvent en short et torse nu. J’admirais sa musculature et j’étais fière de lui. Un jour que nous faisions son lit, j’ai senti son regard dans mon décolleté alors que je me penchais en avant. J’en étais troublée et me réajustais. Plus les jours passaient, plus je sentais son regard se poser sur moi et ça me troublait. C’est aussi à ce moment que je retrouvais dans le panier à linge mes culottes souillées. J’ai voulu en avoir le cœur net et, alors qu’il était dans sa chambre, j’ai ouvert doucement sa porte. Il se masturbait en reniflant ma culotte sale pour se finir dedans.J’ai retrouvé, plus tard, cette culotte dans le panier à linge et elle était pleine de sperme. Je n’ose pas le dire mais, très excitée, j’y ai goûté du bout de canlı kaçak iddaa la langue.Tous les jours, il faisait la même chose et ça me rendait folle de plus en plus de lécher sa semence fraîche. J’y prenais un réel plaisir. Un jour, je me suis masturbée et j’ai posé ma culotte trempée sur son oreiller. Quand il est allé dans sa chambre, il y est resté plus longtemps que d’habitude et m’a regardée avec un petit sourire avant d’aller déposer mon linge dans le panier de la salle de bain.J’étais nue sous ma robe et j’ai enfilé la culotte souillée. Son jus chaud s’étalait sur mes poils c’était pervers mais ça m’excitait. J’ai mis une culotte propre sur son lit et suis redescendu. Je sentais son regard sur mes fesses, sur mes seins, sur mes jambes. Tout était dans les non-dits. Il me disait qu’il m’aimait et me faisait des bises tout en voulant att****r mes lèvres que je lui refusais. Le soir, j’étais face à lui et fais mine de m’assoupir tout en ayant une posture provocante. J’ouvrais progressivement les jambes à chacun de mes mouvements. Il ne regardait plus la télévision et je percevais son regard fouiller entre mes cuisses. Il s’est rendu compte que la culotte rouge que je portais était celle dans laquelle il s’était libéré quelques temps avant. J’entendais le froissement du tissu de son short et en soulevant une paupière, je vis qu’il se pétrissait. Quand il me crut endormie, il s’approcha de moi et posa ses doigts sur ma chatte. Je ne pus m’empêcher de frémir et il se retira vite. Il me fit une bise pour me réveiller, en annonçant qu’il allait se coucher. Je jetais un coup d’œil sur l’énorme bosse de son sexe tendu et j’ai eu spontanément un flot de cyprine dans ma culotte. Nous sommes allés nous coucher et le lendemain, canlı kaçak bahis je trouvais la culotte qui n’était plus propre sur le bord de mon lit.C’était un jeu tacite entre nous, qui se répéta les jours suivants. Je remettais ma culotte pleine de son sperme et portais des tenues de plus en plus sexy. Il me croyait endormie et soufflait comme un taureau en me caressant tantôt les seins, tantôt les cuisses. Je le laissais faire et y trouvais du plaisir.Un jour, je suis entrée dans sa chambre alors qu’il était en train de se branler. Il s’est vite repris, mais quand j’ai touché son sexe chaud, nous avons tous les deux eu un frisson. Je me suis mise à califourchon sur sa bouche et il m’a léchée la vulve. Il s’y prend bien je l’avoue. J’ai eu envie de le prendre en bouche tout en agitant sa hampe à toute vitesse. Il s’appliquait à me lécher mais ne put se retenir et j’ai reçu de longues giclées dans la gorge. Je n’ai rien laissé échapper et me suis régalée. »Je dis alors :« Tu ne voulais jamais me sucer et te voilà experte ! Et puis tu n’as pas honte de faire ça avec ton fils ? »« Au début j’avais honte, mais après j’attendais ça avec impatience !Tous les jours, je m’exposais à lui dans des postures indécentes et lui me caressait partout. J’ai accepté qu’il me glisse ses doigts mais refusais toute pénétration jusqu’à aujourd’hui !Même si je jouissais, je refusais les baisers. Par contre, je l’ai sucé tous les jours depuis la première fois. J’aimais me frotter la chatte sur son sexe dur surtout quand il se glissait entre mes cuisses. Toutefois, sa taille énorme me faisait peur. »« Mais, tout à l’heure, tu t’es laissée enculer quand même ! »« J’étais folle ! Je voulais du sexe ! Et puis, même si j’ai encore mal, j’ai beaucoup aimé ! »J’étais à moitié somnolent, très éprouvé par le voyage et en même temps tout son récit m’avait excité. On s’est vite retrouvé au lit.Elle a enfilé des gants de latex et s’est emparée du tube de vaseline. Je n’allais pas m’endormir de sitôt.

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*