AlixJ’ai 20 ans, je suis originaire de la banlieue et issu d’une famille décomposée. Enfant je rêvais de m’habiller en fille et à l’école je jouais avec les filles à la récré. Ado je suis resté menu avec une peau blanche, un petit sexe. Je suis blond, peu poilu et quasi imberbe. Je suis resté efféminé et j’aime plutôt ça. Un jour j’ai mis les vêtements d’une voisine de mon âge et je me suis bien plu dans la glace surtout à cause des sous-vêtements sexe qu’elle m’avait prêté. Pour rigoler elle avait même fait des photos. Je ne bande pas en pensant aux filles par contre je me sens bien quand je suis à proximité d’hommes virils et forts. J’aime leur odeur de transpiration et quand ils suent en faisant du sport.J’avais quitté l’école sans diplôme et je n’avais pas de vrai boulot. Une fois par semaine j’allais faire du ménage chez un grand black célibataire qui habitait l’étage au-dessus. C’est ma mère qui m’avait filé le tuyau car je crois qu’il la baisait de temps en temps. Il était vigile, me filait un peu de cash et aimait me reluquer assis dans son fauteuil en buvant des bières pendant que je passais la serpillière dans son séjour. Un jour même il m’avait touché le cul et je ne m’étais pas dérobé trouvant ça agréable. Il avait ajouté « la prochaine fois vient en short ».La semaine suivante je mis un short court qui laissait voir le bas de mes petites fesses et dessous je n’avais rien. Quand je fis le ménage il était dans son fauteuil comme d’habitude et je passais devant lui en lui montrant ostensiblement mon cul. Au troisième passage il me bloqua avec ses grosses mains et me coucha à plat ventre sur ses genoux en disant «t’as pas fini de m’énerver petite lope » et il m’arracha le short. Puis il joua avec mon cul en caressant mes fesses et passant ses gros doigts dans ma fente. Cela me fit pendik escort bander. Sans se lever il me mit sur le sol devant lui, sortit un pénis énorme et me dit « suce salope » en regardant un peu étonné ma petite érection. J’en ai eu brutalement très envie et fis ça maladroitement. Il jouit assez vite en inondant ma gorge. J’avalais tout en le regardant avec soumission. Ce jour-là il me donna un peu plus que d’habitude. En partant il me dit « la voisine m’a montré tes photos en fille, ça te va bien, la semaine prochaine vient comme ça ».Pendant la semaine j’avais rêvé de lui car je n’avais jamais connu d’homme. Le jour prévu je me pointais les yeux maquillés, en mini robe avec un string et rien d’autre. Il me fit entrer et siffla en disant « ben ma petite fiote, tu caches bien ton jeu ; tu vas en faire craquer des mâles comme ça ». Je ne fis pas le ménage ce jour-là. Il m’embrassa à pleine bouche ce qui me fit bander. Il mit sa main sous ma robe, écarta mon string et s’empara de mon pénis qu’il branla doucement en me regardant dans les yeux. Il y lu mon plaisir montant, me souleva par les hanches et se mit à me sucer la bite avec ses grosses lèvres. Je me mis à gémir. Il me porta alors sur son lit et se mit à poil en disant quitte ton string mais garde ta robe.Il me fit mettre sur le dos, m’enduisit la fente et l’anus de gel qu’il fit pénétrer peu à peu tout en me branlant. Ses doigts rentrèrent de plus en plus en moi provoquant une douleur de plus en plus douce. Quand je fus bien dilaté par deux doigts entiers en moi il me dit « tourne toi, mets-toi à 4 pattes et relève ta robe que je vois bien ton cul ». Puis il se mit derrière moi et doucement il me pénétra en me disant « pousse ça aide ». Quand il fut bien à fond je sentis son pubis contre mes fesses et son gourdin qui me dilatait. Il escort pendik bougea en aller-retour lents au début puis accéléra doucement. C’était une douleur délicieuse qui se transforma en chaleur intense. Il branlait ma bite en même temps. Quand il fut bien excité il me retourna d’un coup et s’engouffra dans ma bouche pour l’inonder en disant « bois, tu vas y prendre goût ». Ce jour-là j’ai eu un plaisir cérébral intense et je me suis satisfait tout seul le soir dans ma chambre car en en y repensant. Je m’étais enfin sentie femme.Nous eûmes avec ce premier amant une liaison durable et dès la semaine suivante nous arrivions à jouir ensemble quand il commençait à m’insulter « prends ça petite pute, fait ta femelle Alix » disait-il en me défonçant le cul à grands coups de bites. J’aimais me soumettre à sa force brute en tenue de fille, souvent en ne gardant qu’une minijupe pendant qu’il me baisait. Il me disait « Ce prénom Alix ça va bien pour une fille » en me pinçant les tétons.Un jour alors que je le suçais il me dit « Alix, j’ai une proposition à te faire pour que tu gagnes ta vie. J’ai un copain qui tient un sauna et il cherche quelqu’un pour accueillir les clients, nettoyer et ranger aussi. C’est mal payé mais il y a des pourboires et si tu débrouilles bien ça peut être juteux ». J’ai été voir son copain en minijupe, chemisier, talons hauts et bien maquillée. C’était un homme dans la cinquantaine, grisonnant, bien foutu, sportif. Il fut assez direct et me dit « j’ai une clientèle d’hommes qui cherchent des sensations nouvelles. Ils viennent au sauna à plusieurs entre amis pour se détendre et aussi se distraire. Une jeune comme toi, avec les talents qu’on m’a décrits devrait apporter cette pointe d’originalité ».Nous étions dans son bureau il approcha, me mit une main sous la jupe et pendik escort bayan tata mon string. Satisfait il me dit «A poil, vient sucer» en ouvrant sa braguette. Un moment après il ajouta « avale » juste quand il éjacula dans ma gorge. Il me fit tenir devant lui toujours nue et jambes écartées et me questionna sur ce qui me faisait bander et jouir, en me soupesant les testicules. Il insista pour savoir si j’étais versatile et capable de satisfaire des femmes. Content de mes réponses il confirma « tu commences demain ». Je te paye au salaire minimum pour la moitié des heures que tu feras mais tous les pourboires seront pour toi.J’ai mis quelques jours pour prendre mes repères car il y avait des jours pour les hommes, des jours pour les femmes et en fin de semaine des ouvertures pour couples. Je suis à l’accueil souriante en tenue féminine très sex, je donne aux clients leurs peignoirs et serviettes puis leur indique leur cabine vestiaire en précisant « je suis là pour vous être agréable et je peux vous assister dans les saunas ou dans les douches ». Je suis heureuse dans ce travail. Ce n’est pas difficile car j’aime séduire. Il y a des clients que je n’intéresse pas. Mais de plus en plus connaissent mes talents par le oui dire. Je vais donc régulièrement en salle participer à des ébats collectifs dont je suis le principal pivot. J’aime ça me faire prendre de tous côtés par des hommes qui sont là pour s’amuser et jouir de mon petit corps d’ado indéfini. Les jours ouverts aux femmes sont plus calmes mais il y a eu quelques vieilles lesbiennes qui m’ont sollicité pour que je les suce. J’aime moins. Des fois elles me sucent aussi. Les jours pour couples sont plus surprenants. Certains hommes aiment me sodomiser devant leur femme voire pendant que je lui broute le clito. Certaines femmes aiment que je les regarde se faire baiser par d’autres hommes. Tous les goûts …Après la fermeture c’est moi qui nettoie et range tout. Mes utilisateurs sont généreux. J’ai pu m’acheter un scooter pour aller au travail plus facilement.

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*