Amateur

TRANNY SECRETARY HIGH SCHOOL 8ANNA (telle que je l’imagine)suppriméQuelques jours après la rentrée, ANNA fait un premier bilan avec sa filleule.”Bon, aujourd’hui je vais jouer mon role de marraine de façon plus stricte. Il est temps de te dire ce qui va ou ne va pas. Il n’y a pas que le sexe dans la vie!”.”D’abord les points positifs, ce sont les moins nombreux. Non, je plaisante.Tu sais très bien de maquiller et tu t’habilles avec gout. Je pense que tu peux dire merci à ta soeur.””Ca, elle peut toujour courir.” Se dit Sam en elle-même”Tu es également très à l’aise avec tes talons, bien qu’il faudrait que tu en portes de plus hauts de temps. Au moins 12 cm.” Précisa sa marraine.”Personnellement, tu me plait beaucoup avec ta coiffure à la garçonne, mais pour ici il faudra que tu ai des cheveux plus longs. Il faut donc d’acheter des perruques, au moins deux.Tu as la chance de ne pas etre très poilus, mais il te faudrait quand même faire une epilation par laser.Passons maintenant aux points négatifs :Il faut absolument que tu te fasse mettre des faux seins.””Oui, je sais. Ma soeur était déjà prete à prendre rendez-vous pour moi dans une clinique, mais ma mère a préféré etre certaine que je sois bien prise dans l’école.” lui répondit Samantha.”Un petit détail pendant que j’y pense, il faut te faire percer les oreilles. D’ailleur, c’est bizarre que ta mère ou ta soeur n’y ait pas pensé.””Ah non, interdiction toucher à mes oreilles! Et puis, ne va surtout pas leur donner cette idée.””Qu’est-ce qui te prends? C’est rien du tout. On le fait aux petites filles.””Oui, mais j’aime par les piqures et j’ai peur du sang.””Tu va faire comment pour les seins alors?”” Là je serais endormie.”” Non mais quelle chochotte. Tu ne veux quand meme pas une anesthésie générale pour te faire percer les oreilles? Bon, on en reparlera plus tard.””Pour finir, il y a une chose qui ne va pas du tout. Fait voir tes mains!Tu te ronges les ongles!”Sam baissa la tete comme un enfant se faisant gronder par sa mère. “Oui, je sais, c’est le stress..””Gardes les bras tendus devant toi, les mains ouvertes”. Elle s’executa sans trop comprendre la raion.ANNA déchaussa un de ses escarpins, le prit par le talon, et lui donna un coup sec avec la semelle juste sur le bout des doigts.”Ailles, mais t’es conne, ça fait super mal!””Oui, je sais c’est fait express. Voila ce qu’on fait ici aux petites filles qui se rongent les ongles.Moi aussi j’avais la mauvaise habitude de le faire. C’est comme ça que ma marraine m’as corrigée. Et regardes maintenant.” ANNA exhiba les superbes ongles vernis qui décoraient l’extremité de ses doigts.ANNA prenait son rôle de marraine très à coeur et samantha se transformait jour après jour en vrai jeune femme. Elle était exigeante, parfois sévère, mais jamais méchante. Elles s’amusaient souvent ensemble à prendre des poses féminines, des regards mutins, des bouches provocantes, des voix sensuelles…Elles se prenaient en photo façon Marylin Monroe.Samantha s’aperçut très vite qu’ANNA était très coquine et espiegle. Elle adorait profiter de la timidité de sa filleule. Son plaisir favori, c’était de glisser discretement un doigt dans son anus pendant les cours. Sam n’osait jamais rien dire. Elle faisait des petits sauts sur place en essayant de ne pas se faire remarquer. ANNA en rajoutait : “Mais restes tranquille, on va te voir. Tu imagines les conséquences si tu ne sais pas te tenir mieux que ça lors d’un conseil d’administration avec ton patron?”Elles étaient devenues extrement proches, au point qu’un jour ANNA sarıyer escort lui proposa :”On pourrait mettre nos deux lits dans la même chambre cote à cote, en attachant les montants ensembles. Et puis, c’est dommage d’utiliser les deux douches. On ferait des économie d’eau si on la prenait ensemble. Ce serait bon pour la planète!””Elle a bon dos la planète, tu ne perds pas de temps en besogne toi. “lui répondit sa filleule.Elle fit semblant de se pamer en mettant le dos de sa main sur le front, comme au théatre : “Ce n’est pas parce que VOUS avez su profiter du desarroi d’une demoiselle en detresse, que vous pouvez considerer qu’elle est votre chose. Je ne suis pas une fille facile. Par contre, j’ai l’impression que VOUS MADEMOISELLE, couchez très facilement. Je me demande si j’ai eu raison de céder à vos avances si rapidement.”Sam jouait très bien la comédie.ANNA la pris dans ses bras et la regarda dans les yeux.”Samantha, je t’aime vraiment passionnement. Je suis tombée amoureuse de toi dés la première fois où je t’ai vu.”« Dans le bureau de la directrice ?  C’est quand même un peu rapide je trouve.»”Non, avant, quand j’ai vu ton dossier de candidature” .Sam plissa les sourcil d’interrogation.”La directrice t’a dit qu’elle m’avait désignée pour etre ta marraine. Ce n’est pas tout à fait comme cela que ca se passe. En fait, elle laisse les eleves de 2 eme années choisir leur filleules, et elle valide ou non leur souhait ensuite.”« Ah, donc tu est tombée amoureuse de moi en regardant mon dossier. Je peux savoir ce qui t’a plu en particulier?”Anna lui répondit que c’était la photographie de son visage en gros plans. “J’ai tout de suite flashé sur toi quand je l’ai vue.” « Tu veux dire celle où on me voix ouvrir la bouche et écarquiller les yeux?”« Oui, On aurait vraiment dit une petite secretaire coquine. C’était super réaliste, bravo”.Samantha fut prise d’un fou rire.« Mais qu’est-ce que j’ai dis de drole »Sa filleule due attendre d’avoir repris son souffle avant de lui expliquer comment cette photo avait été prise.”Non, c’est pas vrai, elle n’a pas quand meme fait ca!””Si.””Ta sœur est géniale, il faudra absolumment que tu me la présentes.»———–“Il faut que j’aille à la bibliothèque.” dit sa marraine à Sam quelques jours plus tard à la fin d’un cours. “Viens avec moi, comme ça tu verras son fonctionnement en même temps.”ANNA montra à sa filleule les patins à l’entrée. “Il ne faut pas faire de bruit, la bibiothécaire est un vrai pitt-bull.” la prévint-elle.ANNA portait ce jour là une jupe droite serrée et devait faire de tout petit pas avec ses escarpins posés sur les patins. Samantha qui la suivait lui chuchotta : “Tu sais que tu a l’air ridicule à marcher comme ça!” “Et toi, tu tes vu? On dirait un canard!”Sam émit un petit rire”Chut” lui fit signe sa marraine en mettant son doigt sur sa bouche.Elles travaillaient en silence depuis une dizaines de minutes quand :”Hum, hum, oh oui… oui… encore… plus fort…”Samantha se retourna vers ANNA : “Mais elles sont en train de…””Oui, elles sont vraiment sans gene, manquer à ce points de respect envers les autres. C’est inadmissible!D’ailleurs, elles ne vont pas tarder à se le faire dire.”Effectivemment, elles entendirent le claquement des talons aiguilles de la biblithécaire, la seule qui ne mettait pas de patins afin de bien marquer son territoire.”Et bien mesdemoiselles, vous vous croyez ou?» leur demanda t-elle en désignant du doigt un panneau sur le mur : « SILENCE !»« Excuser nous madame”.”Que je ne vous esenyurt escort y reprenne pas ou vous serez interdites de bibliothèque!”L’une des élèves fourra sa petite culotte dans la bouche de l’autre et reprit sa sodomie.»”Mais elles continuent ?” s’étonna Samantha.”Oui bien sur, c’est pas interdit de baiser ici… Mais en silence! C’est même une très bonne méthode d’apprentissage pour le bureau. Quand un patron saute sa secretaire, il ne veut pas forcement que tout le monde l’entende.”Profitant de l’occasion, ANNA lui demanda avec un regard concupiscent:”Et toi, ça ne te donne pas envie de me faire une petite gaterie, là sous la table?””Si tu savais à quel point je voudrais le faire. Mais à chaque fois je repense à…””Oui, je sais. Ce n’est pas grave. Prends ton temps, cela viendra.” Samatha aurait tellement voulue vaincre la phobie de la fellation que lui avaient donné les expériences vécues chez elle. Déjà car c’était un point essentiel dans son futur travail, mais surtout car qu’elle voulait offrir à son amante autant de plaisirs que celle-ci lui donnait.En effet question pipes, ANNA ne perdait pas une seule occasion de lui en tailler une. Que ce soit entre deux cours, après le repas ou à n’inporte quel moment de la journée, elle trouvait toujours un petit coin tranquille pour l’emboucher. A chaque fois elle lui proposait d’essayer, mais l’idée même d’avoir une bite dans la bouche révulsait Samantha. Mais ANNA etait patiente. Elle savait qu’elle finirait tot ou tard par lui faire aimer la fellation.Pour là dernière fois elle lui demanda avec un sourire coquin. :”Toujours pas envie?’ Samantha secoua la tête.”Bon, tant pis! C’est encore moi qui vais m’y coller” lui dit sa marraine en se glissant sous la table.————–ANNA avait attendu Samantha à la sortie de son cours, et venait de lui procurer une nouvelle fellation sous un arbre, dans un recoin du magnifique parc qui entourait le chateau.”Tu veux essayer?” lui demanda-t’elle tendrement.Samantha se mits a genoux dans l’herbe, mais ANNA senti que son amante était toujours tendue. Elle restait immobile et n’avait même pas relever la robe de son aimée.”Tu n’as pas envie?””Oh si, si tu savais à quel point je voudrais te donner du plaisir, comme toi tu m’en donnes. Mais à chaque fois je….””Je sais, ne t’en fait pas, je comprends.” ANNA savait que les souvenirs du gode souillé de Lydia ou de la vieille queue de son oncle lui revenaient en mémoire.”Ne penses plus à cela. Fermes les yeux, écoutes la brise dans les branches, le chant des oiseaux…”Samantha ferma les yeux et laissa son esprit vagabonder. Elle entendit le murmure du ruisseau qui coulait non loi de là, s’imagina voler dans les airs…Une douce odeur lui vint doucement aux narines. Elle la connaissait, elle l’aimait, c’était celle de son amante. Elle flottait dans l’air tel un doux parfum.ANNA avait soulevé sa robe et sorti sa verge. Elle la balladait devant le visage de Samantha sans la toucher. Elle vit les narines de son amante frémir, humer son odeur, la reconnaitre. Elle vit ses lèvres se desserer, son visage s’éclairer.Elle commença à lui careser lentement le visage avec sa verge, la faisant passer sur son front, ses joue, effleurant ses lèvres….Samantha humait son parfum sans rien dire. Elle semblait apaisée.Quelques minutes plus tard, sans qu’ANNA n’ai eu besoin de lui demander, elle pointa le bout de la langue. L’odeur d’ANNA l’enivrait, la peau fine du gland stimulait ses papilles. Elle se mis à donner des coups de langues, d’abord avrupa yakası escort à peine perceptibles, puis de plus en plus appuyés. Lentement elle ouvrit la bouche et laissa le membre la penetrer. Elle avait toujours les yeux fermés. C’était bon, doux et tiède. Elle se mit à sucer ce baton au gout si délicieux. “Tu peux mettre les mains également” lui sussura son amante.Samantha se mis à caresser la verge, d’abord juste du bout des doigts, puis elle la pris à pleine mains. Elle revit comment ANNA s’y prenait avec elle, comment elle tournait ses deux mains autour de la hampe…, comment elle arretait la succion quelques secondes pour lui masser le bout de la verge avec la paume….ANNA observait la prestation de son élève. Elle manquait beaucoup de savoir faire, mais c’était sans importance. Elle aurait toute l’année pour lui apprendre. L’essentiel, c’est que Samantha avait vaincu sa répulsion, et qu’elle aimait manifestement sucer. Sa marraine ne voulait pas gacher ce moment de grace par des considérations purement techniques.Samantha entendit la respiration d’ANNA s’accélerer. Son amante ne disait rien, mais elle savait qu’elle appréciait. “Je vais bientôt venir” lui dit alors ANNA . “Tu n’es pas obligée..”Mais Samantha était heureuse de donner du plaisir à sa belle. Elle accéléra le mouvement.Bientôt un jet tiède et légérement salé inonda sa bouche. Elle n’avait jamais rien gouté d’aussi bon. Elle su ce jour que ce serait à jamais sa gourmandise préférée.”N’avales pas tout de suite, savoure d’abord” lui souffla son amante.Samantha remua sa langue dans la bouche, avalant par toute petite gorgée pour garder le plus longtemps possible le gout de son aimée.Lorsqu’elle eut tout avalé, elle ouvrit la bouche. ANNA se pencha sur elle, et leur deux langues se mélèrent.Elle n’avait toujours pas ouvert les yeux.”Je t’aime “s’étaient-elles dit l’une à l’autre.Quelques jours plus tard, sur leurs lits maintenant réunis.”Viens ma chérie, aujourd’hui c’est toi qui va me faire l’amour.”ANNA senti que sa filleule était de nouveau tendue.”Mais que je suis bete, c’est vrai. Tu ne l’as jamais fait. Tu es en quelque sorte vierge.” ANNA se mit sur le dos, les deux jambes complétement relevées au dessus de sa tête. Elle prit ses escarpins par leur talon.”Viens, je vais te dépuceler avec mon petit trou.”ANNA prit la verge de Sam et la posa contre sa rosette.”Vas y, entre!”Samantha osait à peine pousser. Elle avait peur de faire mal à sa bien aimée.”N’ai pas peur pour moi, je ne crains rien. J’ai l’habitude.”Sam glissa en elle. Les contractions de l’anus lui procuraient des sensations inconnues. Oh bon sens, c’était aussi bon d’avoir sa queue dans un cul que l’inverse ; la douleur en moins.”Vas y bouges”Samantha se mit à limer le trou de sa marraine.ANNA était de plus en plus excitée. Elle voulait que son amante lui fasse mal, qu’elle lui défonce le cul avec toute la force dont elle était capable.Elle savait comment ranimer sa rage.”Pense à ton oncle, à sa vieile queue frippée qui t’a ramonée!”Sam senti la colère montée en elle et se mit à pistonner de plus en plus fort.”Pense à Lydia! Rappelles toi de son gode.” gémit sa marraine.Samantha était de plus en plus excitée”Pense à ta petite salope de soeur quand elle t’a enculé!”Elle était maintenant en transe. “Lydia…., cette petite salope”. Elle poussa un cri de bete lorsqu’elle explosa dans le ventre d’ANNA.Samantha avait revecu la scene avec une telle intensité que sa queue s’était tendue à la verticale.Claudia la tira de sa réverie.”Et moi qui croyais que cette période avait été difficile! Rien qu’en y repensant, tu bandes ma petite cochonne.” “Vas-y, fait moi voir comment tu as pris ta marraine!”Claudia releva ses jambes comme l’avait fait ANNA et lui présenta sa rosette en passant sa langue sur ses lèvres.”Oui, vas-y, plus fort, penses à ANNA!”

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*