Toi émoiJe suis à tes cotés dans un canapé, nous partageons un apéro ensemble un bon verre de Barbaresco avec du pain au lin et une chiffonnade de jambon de patta negra. Tu goûtes ma bouche, elle a un gout de violette et de cassis, tu m’embrasses profondément en me caressant les cheveux. Ma langue agile explore ma bouche, nos langues se mêlent dans une danse sensuelle. Tes mains se placent sur mes seins, ils sont lourds, tu les découvre pour la première fois dans cet écrin de dentelle grise, ensemble que tu m’as acheté pour nous. tu les caresses, les masses, les palpes, les soupèses, les envisages…Tu évites volontairement mes tétons devenus tous durs, t’attardes sur mes aréoles larges, tout en m’embrassant dans le cou. ma main se pose sur ton ventre et descend jusqu’à ton entrejambe, je veux m’assurer du désir que tu as pour moi, évaluer, sentir la raideur de ton sexe. A travers ton jean, je caresse ton sexe dur, il est gros et gonflé. Puis, j’ouvre ta ceinture, te déboutonnes et glisse ma main dans ton boxer. ma main descend loin pour sentir et caresser tes bourses lourdes et pleines de désir pour moi.Délicatement, je sors ton sexe pour le découvrir et le caresser, le prendre en main. tu bandes comme un cheval. Tout en continuant de t’embrasser ma main te branle doucement, c’est divinement bon. tu sors mes seins de la dentelle grise qui les magnifie, et commence à les lécher, les goûter, les aspirer. tu aimes sucer mes tétons chauds et soyeux. tu aimes voir ma main faire des aller-retours sur ta hampe, mes doigts caresser ton gland turgescent, j’aime te branler, te donner du plaisir, t’exciter…Ta main descend le long de mon dos, tu ôtes le bouton de mon tailleur et tu descends la fermeture éclair. ma jupe glisse, j’écarte les cuisses largement te donnant le signal d’aller explorer mon intimité. Ta main glisse sur la dentelle grise de ma culotte assortie. tu sens ma toison à travers la dentelle, j’adore ! Tout en embrassant et suçant mes seins, tu me caresses par dessus ta dentelle. Tu veux me faire mouiller comme je n’ai jamais mouillé, tes caresses sont appuyées, tu as envie de sentir mon désir, mon humidité sur le fond en coton de ma culotte que j’ouvre pour toi sensuellement pour te montrer un aperçu de ma petite chatte bien taillée.Tu frottes ton sexe bandé contre ma cheville nylonnée, j’aime le contact de ta verge sur le nylon noir de mes bas, tu te frottes, fais des vas et viens, simulant les vas et viens que tu feras bientôt en moi. Tu te libères de tes vêtements, tu es nu devant moi le sexe dur comme du bois. Les cuisses ouvertes devant toi, je t’offre une vue magnifique sur le gousset en coton de ma culotte, et la tache plus foncée de mon désir. je coule et le coton absorbe mon jus d’amour et de désir pour toi.Tu t’assoies à nouveau à coté de moi, ma main empoignant ton sexe, le serrant fort pour en constater la vigueur. Je me colle contre toi, en te caressant les cheveux et en t’embrassant tandis que ton autre main se pose sur la dentelle de ma culotte. tes caresses sont appuyées et je sens que mon sexe s’ouvre pour toi… Le coton du fond de ma culotte rentre progressivement en moi, sous la pression de tes doigts, la dentelle frôle mon clito et produit des frisons qui parcourent tout mon corps… Ma bouche s’approche de ton sexe, ma langue lèche le contour de ton gland, c’est divin. Tu as envie que je te suces, que je t’avale, t’absorbe, tu veux le livrer à ma bouche. Tu me regardes avec des yeux malicieux et pleins de désir, je passe ta verge sur mes lèvres et je te prends en bouche. je te suce comme tu aimes doucement et sensuellement, ma bouche chaude t’aspire, t’embrasse te pompe. Dieu, que je suis belle avec ton sexe dans la bouche, j’aime te regarder en te suçant, voir le plaisir partagé. Le fond de ma culotte est désormais trempée. Je remonte la tête vers toi et je t’embrasse fougueusement ma bouche à désormais le gout de ton sexe excité, c’est bon, j’adore le gout de ton sexe dans ma bouche et le partager avec toi..Ma main branle ta queue doucement, pour que ma main glisse bien, je crache sur ton sexe, ma salive est chaude, je lubrifie ton sexe pour mieux te caresser en vue d’en extraire ton jus de jouissance. Dans le silence de nos caresses, ma main qui branle ton sexe fait un petit bruit doux, j’aime te branler. Je maîtrise ton sexe à la perfection, tu sens ton sperme monter dans ta tige, pendant que délicatement, je te masse tes bourses. Tu n’en peux plus, tu veux goûter mon sexe, te délecter de mon nectar, de ma mouille, tu veux boire mon jus, goûter ma chatte, me faire jouir dans ma bouche. Tu t’agenouilles devant moi, ta bouche remonte le long de mes jambes en nylon avec des baisers doux. tu donnes un coup de langue sur la dentelle pour sentir mes petits poils de ma toison qui t’excitent tant. Puis tu t’attardes sur mon nombril, le léchant, explorant, ma petite cavité sexy, tu le lèches et l’explore comme un avant gout de ce que tu vas me faire plus bas. M’en pouvant plus, je fais glisser ma belle culotte de dentelle à mes chevilles, le fond est muğla escort trempé, je mouille comme une folle. Tu portes ma culotte à mon nez pour sentir sur l’étoffe, le parfum de mon désir, de mon intimité. Tu adores mon parfum, inspire fort le gousset de coton trempé de mon désir, tu renifles ma chatte avant de la goûter, je t’excite, t’attire, t’enivre…En souriant, j’ouvre largement les cuisses t’offrant ma fente trempée et ouverte, mes poils sont humides, mes lèvres roses et luisantes. Je me sais belle et sexy offerte ainsi. Tu adores mon sexe, il est beau, charnu, tout comme tu aimes. Je te prends la tête en te disant dans un soupir de désir : ” Viens ! viens me lécher !” Tu t’exécutes, ta bouche parcourt les poils de ma toison secrète, ta langue cherche mon bouton d’amour. D’un coup de langue sec, tu le décalottes. Mon clito est tout gonflé, irrigué de mon excitation pour toi. Ta langue est chaude et mouillée comme mon sexe, Tu appliques sur mon clito des petits coups de langues agiles, tu veux me faire monter, me faire craquer, me maîtriser, me guider vers mon plaisir et ma jouissance.Ton nez frôle les pétales de ma fleur ouverte, mes lèvres gonflées et humides, reçoivent mes coups de langues doux et précis. mon sexe est béant, il t’attend, tu vois désormais l’intérieur de ma grotte où dans quelques temps tu iras mettre ton sexe dur pour que je te sente profondément en moi. Mais, tu veux me goûter, me boire, avoir le gout doux et persistant de ma chatte sur ta langue. Tu veux aussi goûter mon petit trou, que je te laisse le lécher, le goûter, me donner le plaisir doux exaltant de lécher mon anus tout rose, tu veux me faire fondre avec ta bouche me faire devenir liquide et abandonnée à mon plaisir. Ta langue s’enfonce dans ton sexe, ton nez dans mes poils, tu me lèches m’explores et me bois. Je suis si bonne, si douce, si sensuelle, si sexy pour toi. Ma chatte un délice que tu bois, mange avidement et avec gourmandise. La tête en arrière, je caresse mes seins pendant que tu me lèches, te délectes de ma chatte, de son parfum, de son gout si excitant.Parfois , je redresse la tête pour te voir me manger la chatte, voir le plaisir que tu prends à aspirer ma moule. Mon pied gainé de nylon noir fait des vas et viens pour entretenir ton érection, caresse tes bourses lourdes, frotte ton entrejambe. J’adore te branler avec mes pieds, te caresser, t’exciter ainsi avec mes jambes. Tu oses un doigt à la commissure de mes lèvres, mon abricot juteux est offert. Abandonnée, je te laisse me lécher, m’aspirer et m’explorer ainsi…Je sens une chaleur torride monter en moi, je commence à avoir la chair de poule. Des frissons me parcourent, pendant que ta langue douce et chaude me lèche et tes doigts m’explorent en rythme… Tu es à l’unisson de mon corps, mon bassin ondule en fréquence avec mon orgasme qui monte… Je fond, je coule, mon jus d’amour est désormais blanc et épais. Je sais que tu aimes lorsqu’il coule dans ta gorge. mon gout, je le connais aussi bien que toi, je sais qu’il est doux et sensuel et que sur la route de mon orgasme, il devient plus épicé, plus relevé. Je suis léchée et prise par tes deux doigts en moi. Je sens un de tes doigts trempé de moi, caresser et titiller ma petite rondelle chaude et rose. Ta première phalange me pénètre, je me cabre… Tu l’enfonces complètement en moi, j’aime cette mise à l’index. Me voilà doublement prise par tes doigts… Lourde de plaisir et abandonnée à toi, La chaleur m’envahit, je brûle et suis prête à l’explosion ! Des petits cris sourds s’échappent de ma bouche, ils t’encouragent à persister en m’emmener vers mon orgasme. Je rentre en transe, mes ongles rentrent dans la peau de tes épaules, je serre les cuisses, prend ta tête dans un étau. J’explose de plaisir dans ta bouche, haletante, la chatte baveuse de mon jus et de ta salive. Le temps s’arrête, nous restons immobile ta tête prise dans mes jambes gainées de nylon noir. Tout est figé, ta langue sur mon pistil, tes doigts en moi. Repue de plaisir, je reviens doucement à moi… J’ouvre les yeux, des phosphènes sont dans mon champ de vision, la lumière blanche de mon orgasme…Comme Bach, ta connaissance de mon corps me rapproche de dieu…Je desserre l’emprise de mes cuisses sur ton visage d’or et de nuit, tu te relèves et pose un doux baiser sur mon nombril. Tu me souris, fier de toi, de l’orgasme puissant que tu m’as donné. Tu ramasses ma culotte ruinée, l’accroche à ton sexe comme un trophée et me présente ton gland sur le bord des lèvres de ma bouche close. Je vais te prendre dans ma bouche, te redonner un peu de vigueur perdue en te suçant, te pompant, t’absorbant, le temps que je me remette et que tu me la mettes…Fiévreuse et gourmande, je prends ton sexe à pleine bouche, ton gland spongieux et dur caresse ma glotte, je te prends, te gobe avec délice. Je te regarde en contre plongée, constate ta force, vois le dessin des muscles de tes cuisses, ton fessier galbé et dur. Tu me caresses la tête comme une gentille petite fille.Tout en te gardant dans ma escort muğla bouche je me lève et je m’accroupis, j’aime le gout de ton sexe d’homme dans ma bouche, mêlé à la fragrance de ma culotte ruinée qui pend à ton membre. Je me doigte lentement, je sais que cela t’excite que je me doigte lorsque je te pompe. Tu aimes la gentille petite fille suceuse et dévoyée qui se doigte et se caresse devant toi. Déjà, j’ai perdu le contact de ton regard, les yeux clos et la tête vers le ciel, ton sexe a une raideur surprenante, je ne puis désormais lui appliquer la moindre inflexion dans ma bouche. J’essaye de le torde mais je ne puis… Je sors un doigt trempé de ma chatte ouverte et prête, Passe ma main sous tes bourses lisses que tu as rasées pour moi. Deux clémentines tendues et pleines de ton jus dont j’adore la texture, le goût et la chaleur.Mon doigt cherche ton tréfonds, caresse et humidifie ton anus tout serré comme une petite vierge. Je sens l’inquiétude de l’inconnu en toi, répulsion et désir à la fois. Je sens ton ventre se tendre comme un tambour. Je subodore qu’il faut que je dévie ton attention ou tu vas te fermer et jouir trop vite dans ma bouche. Je te sens à la limite de l’expulsion de ton nectar de plaisir dans ma bouche. Je sors ton sexe de ma bouche pour le contempler, il est beau, bien irrigué de désir, droit et dur pour moi.Je m’applique à te lécher tes boules, comme si je léchais des boules de sorbet dont le meilleur est à l’intérieur. J’aime tes couilles, j’aime les savoirs pleines. Je sens ta petite rondelle se détendre, je repasse mon doigt dans ma fente aux lèvres gonflées, l’enfonce dans ma bouche pour me goûter. Je suis très épicée, “mon Tabasco préféré” comme tu aimes à me dire, j’ajoute ma salive qui à le gout de ton sexe. Mon index est tout prêt pour t’explorer. Avec des mouvements circulaires de mon doigt baveux j’applique des ondulements doux et lents sur ta petite rondelle. Puis tout en léchant et gobant tes couilles, je te pénètre. Je te prends du doigt. Je sens ton corps se détendre par le plaisir de ma pénétration digitale, reprends ton gland dans ma bouche et te tète avec des petits bruits que j’exagère pour t’exciter.Un râle grave et sourd des profondeurs de ton corps, s’échappe de ta bouche. tu te redresses, je te sens prêt à exploser dans ma bouche. Mes yeux plantés dans les tiens, je vois ton désir et ta retenue, tu me sais friande de ton jus. La nuit se fige, ma bouche sur ta tige.Immobilité parfaite dans le silence de ce monde, nous nous contemplons l’un l’autre. Tu aimes que je te suce accroupie, tu as l’impression de dominer alors que je te contrôle. Tu n’es pas dupe, de notre jeu, je fais rouler mes yeux de contentement. Tu te reprends en te pinçant les lèvres. La vague de ton plaisir s’éloigne… Tu semble revenir à toi, revenir à nous, viens a moi, viens en moi, je veux te sentir. Je me retire de ta bouche, me laisse tomber dans le canapé, les cuisses sublimées par le nylon noir, mes escarpins aux pieds.J’aime que tu me prennes avec mes chaussures, je me sens plus belle encore cela me rassure; me fait paraître plus grande encore, galbe mes jambes et rétro-verse mon bassin. J’aime déambuler nue avec mes talons. C’est comme cela que je me préfère.Ouverte et encore ruisselante, je m’offre à ton sexe. Tu viens sur moi, me caresse, m’embrasse dans une plénitude complète, je sens les battements de ton petit cœur qui bat pour moi. La chamade de ton assaut à venir, mon hussard à moi, si doux, sensuel, et félin…Je sens le tigre en toi, imprévisible et puissant, ton odeur acre de sueur, m’excite terriblement. Fougueux et doux, viril mais sensuel, j’avais vu aux premiers de nos regards à ta démarche que tu étais de la race des grands amants. Attentif, imaginatif et directif sans être brutal. Tu te lèves, me fait signe de me lever et de me tourner. La tête dans le canapé, je cambre mon cul, je m’offre à toi. Je soupçonne une goutte de ma cyprine perler à la commissure de mes lèvres. tu l’as vu ! Je sens ton sexe chaud passer sous mes lèvres et me frotter le clito. Un coup de semonce, tu fais trois vas et viens juste pour lubrifier ton sexe de ma mouille épaisse et un peu huileuse. Je reconnais ce code entre nous. Les trois coups du brigadier comme au théâtre, ils m’avertissent que le spectacle va commencer, et j’en suis encore plus humide. Tu sais y faire, tu sais me prendre et me surprendre.Splouch ! fait ton sexe pénétrant ma moule luisante et chaude. Enfin, tu es à ta place en moi, tu me prends, je te sens aller et venir, glisser en moi. Sortir complètement puis rentrer d’un coup sec, ton gland tapant au fond de moi. Au rythme de tes assauts, je rentre en vibration, notre symphonie d’amour charnel s’envole et emplit la pièce de notre syntonie.Un prélude à un nouvel orgasme avec ton sexe cette fois-ci. J’aime les petits bruits que fait ta queue raide en me pénétrant, ces bruits humides et graves dans le silence de la nuit. Tes mains sur mes hanches pour me maintenir, me tenir, m’emmener vers notre plaisir. je perçois toute ta muğla escort bayan force à travers tes coups de reins, tantôt courts tantôt long d’une incroyable puissance. Tu me transperces, me lime de l’intérieur, à chaque coups de rein, j’ignore si je vais exploser ou non, me vaporiser, me liquéfier. Tu donnes le ton, mes cris de femelle te donne le la. Bach est là, avec son indéfectible foi, la partition d’amour de deux êtres qui fusionnent dans une fugue de voluptés partagés.Soudain, je sens ton pouce mouillé de ta salive masser ma rondelle rose et prête, tes tapotements subtils décalés alors que profondément tu m’honores de ton pénis gorgé d’envie.Je perçois l’échauffement au niveau de mes genoux, les frottements du nylon sur le cuir, le poids de ta force qui me prend. Comme la fois, où tu m’avais prise en levrette sous le pin, au crépuscule d’une soirée d’été dans une frénésie d’envie de moi, mes genoux écorchés et sanglants de ton pilonnage vigoureux.Je glisse, tu me ramènes, me prends, me reprends et ainsi de suite. Mon petit trou t’attends, celui que tu aimes lécher et pénétrer de tes ardeurs. Mon trou si soyeux que tu l’appelles poétiquement “ton étui de velours.” C’est la sensation que tu me décris lorsque tu me prends par là.Une vague de chaleur m’envahit, je ne sais plus ou je suis, j’annone les petits cris d’une femme en rut. Bouge la tête en tout sens, pour me maintenir et me cadrer, tu pinces mon épaule droite avec tes dents. tu deviens a nimal, le tigre prenant sa femelle. tu me mors, me mâchonne, tes dents plantées dans ma peau souple. La première fois que tu m’avais fait cela, j’étais venue de suite, un orgasme soudain venu du fond des ages. Je contrôle désormais, je veux jouir en même temps que toi. J’aime me sentir femelle, percevoir l’odeur devenue forte de ma chatte brûlante, goûter le parfum de ma chatte sur ton sexe juste avant qu’il ne crache. J’aime te sentir mâle, m’honorant avec vigueur et précision. Mon cul s’est ouvert, tu as le feu vert, le jus de ta bouche coule dans mon anus, c’est trop bon.Mets le te supplie silencieusement mon cerveau reptilien. Ton pouce s’enfonce et me doigte, je laisse échapper un râle puissant mais étouffé, je suis en apnée, je m’asphyxie de toi. je ne peux reprendre ma respiration, je sue, tétanise, notre danse est une transe. La lumière blanche comme la neige, un gout d’amande dans la bouche, ma coke c’est toi.Tu pénètres mon étui de velours, t’immisces, m’encules doucement et sensuellement. Prise par ton sexe trempé de moi et chaud, tu avances, puis recules, de nouveau m’encules.J’aime te sentir là, derrière moi. Je te sens dans mon tréfonds et mon âme fusionne avec la tienne. Deux flammes jumelles séparées depuis notre première incarnation dans ce monde. Depuis la nuit des temps, je t’attends. Mon âme attendait la tienne et la tienne la mienne, longtemps nous nous sommes cherchés. Des vallées de l’Altaï, aux steppes de Sumer, du siècle de Périclès à la renaissance italienne, en passant par notre temps, nous nous sommes cherchés sans nous trouver. Au premier regard, j’ai reconnu celui que j’ai si longtemps attendu.J’ai retrouvé mon androgyne qui me complète sa queue dans mon cul, une main me caressant le clito. J’aime lorsque tu m’encules bien, profondément avec gloire et honneur, puissance et maîtrise. Je suis ouverte de toutes parts, je ventile, yeux clos collés par des larmes de plaisir, bouche grande ouverte pour retrouver mon souffle. Ma chatte béante et ruisselante dont tu stimules avec délice mon clito, mon cul ouvert dans lequel ta queue fait “ploc ploc” par le biais de mon sphincter souple et entraîné.Je n’en puis plus, gonflée de chaleur, luisante de sueur, je vais éclater, me dilater, exploser. A la faveur d’une tentative de ma part de m’agripper plus fermement encore au rebords supérieur du canapé, tu me prends mes mains, les maintenant au milieu de mon dos. Je suis ta captive volontaire, tu me tiens et je me retiens. Sous tes à-coups répétés et sourd, je mouille du cul, Je m’enflamme, brûle, me consume. Une explosion en moi, comme une myriade de météorites en flammes, m’irradie.J’ hurle de plaisir, je sens tes ongles s’enfoncer dans mes poignets. Tu vas exploser à ton tour, je veux ton jus chaud dans ma bouche, j’en veux vite et beaucoup. D’un coup de rein, je me délivre, me retourne et je prends ton sexe en bouche.Il a le gout de ma chatte et de mon cul. Je le globe, quand soudain splash !!! Ton sperme chaud inonde ma bouche, ton jus clair, liquide, chaud et légèrement sucré. Bouche bée, je te regarde, tu finis de te vider dans un silence pudique, ouvrant les yeux pour me regarder ta queue dans ma bouche pleine du sperme que tu viens de me donner. Je te garde un peu, le temps de n’en perdre une goutte, tu te rétractes, te retire, pendant que je t’avale ton sperme onctueux qui tapisse ma bouche et coule doucement dans la gorge. j’adore le sentir couler ainsi. Je te bois à petite gorgées.Sensuellement, tu viens m’embrasser, j’en ai gardé un peu peu pour toi, ta bouche à encore le gout de ma chatte, la mienne celle de ma chatte et de mon cul, et dans un baiser chaud, je te rends un peu de ton jus. Tu souris, tes yeux sont ouvertures sur le divin, nous avons tutoyé les anges.Il n’y a que toi, moi et la nuit, pendant que le temps toujours s’enfuit…

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*