Mon premier amour 2Je m’adossais au mur et me laissait faire. Jeremy me regardait dans les yeux tout en me masturbant comme un forcené.-Je veux que tu m’en mettes partout, que tu me souilles…Je ne tenais plus sur mes jambes. Je me liquéfiais. Je ne m’étais jamais branlé aussi fort et c’était tellement plus excitant avec la main de Jeremy. Je fermais les yeux et me cambrais. Trois jets drus de sperme frappèrent le pubis de Jeremy. Sa petite culotte en dentelle noire était parsemée de trainées de semence translucide. Il avait toujours ses doigts serrés sur ma verge. Ils étaient aussi maculés de sperme. Jeremy se pencha pour m’embrasser à pleine bouche puis chuchota à mon oreille.-C’est la première fois qu’un garçon te fais jouir?-Oui. Jamais je n’ai joui comme ça…Moi aussi j’ai envie de te faire jouir…-Je voudrais jouir avec toi, habillé en fille…Tu veux bien?-Oh oui, tu dois être tellement belle en fille.-J’aime quand tu me parles au féminin.-Tu es tellement féminin.-Je me sens tellement femme dans tes bras. On pourrait se voir ce week-end…-Oui, j’ai envie de passer tout le week-end avec toi.-Je te laisse un texto sur ton portable pour te donner rendez-vous.Le temps était passé si vite que nous ne n’étions pas rendu compte qu’il était l’heure de re tourner en cours.Jeremy edirne escort remonta sa petite culotte souillée.-Je vais la garder toute la journée en pensant à toi.Nous échangeâmes un baiser et je me rhabillais. Lorsque nous sortîmes de la cabine, un élève entrait dans les toilettes. Son regard indiquait qu’il avait parfaitement compris ce que nous faisions dans la cabine mais je m’en fichais.Le texto de Jeremy arriva sur mon portable le soir alors que je dinais avec mes parents.”Veux-tu qu’on se retrouve demain à 11h à la terrasse du café qui fait l’angle de l’avenue du Roule et de la rue du château”.Le lendemain j’informais mes parents que j’allais passer le week-end à réviser mes cours avec un copain et donc que je ne dormirais pas à la maison. Mon père me regarda avec un petit sourire ironique.-On dirait qu’il y a une fille derrière cette excuse…Je ne répondis pas et courait vers mon rendez-vous avec Jeremy. En arrivant devant la terrasse du café, je fus déçu de ne pas voir Jeremy. Il devait être en retard. Je m’assis à une table. J’entendis une voix douce m’appeler par mon prénom derrière moi. Je me retournais et après une hésitation reconnut Jeremy. Il était maquillé, portait un petit débardeur noir et un short qui dévoilait ses cuisses laiteuses et ses longues jambes chaussées escort edirne de petites ballerines noires. J’étais médusé, sans voix. Il se leva et vint s’assoir à côté de moi. -Tu ne m’embrasses pas?Il me tendit ses lèvres maquillées de rouge carmin et nous échangeâmes un baiser chaste. -Tu ne t’y attendais pas, hein!?-Non, je ne t’ai même pas reconnue…tu es ravissante…-Merci. Tu m’aurais draguée si tu ne m’avais pas reconnue?-Je n’aurais pas osé. Tu es trop belle. Mais tu sors souvent dans la rue…comme ça?-Oui, le week-end.-Et tu n’as croisé personne du bahut …en fille?-Si mais ils ne m’ont pas reconnue. Au fait, il faut que je te dise, je me suis choisi un prénom de fille… Lola…Ca te plait?-Ca te va très bien. Ca fait longtemps que tu te travestis?-Ca fait un peu moins de 2 ans.-Tu avais 15 ans et demi. Comment ça t’est venu?-Il y avait un voisin dans la résidence de mes parents, un homme d’une trentaine d’années qui m’a proposé un jour de poser pour des photos. Il m’a dit qu’il réalisait une série de portraits d’adolescents. A l’époque je n’avais pas une sexualité très assurée, je me cherchais et j’étais conscient de mon côté androgyne. C’est ce qui lui a plu, je pense.J’ai accepté par curiosité et je suis allé chez lui. Au début il photographiait mon visage sous edirne escort bayan toutes les coutures puis progressivement il m’a mis en confiance et un jour il m’a demandé si je voulais bien poser nu. J’ai compris alors qu’il était homosexuel et que je lui faisais beaucoup d’effet. L’idée de m’exhiber nu devant cet homme qui me mangeait des yeux m’excitait. Il y a eu plusieurs séances photos où je posais nu pour lui, dans sa maison de campagne mais aussi en pleine nature, dans les bois. J’adorais son regard sur moi et je prenais des poses de plus en plus suggestives. Il a alors commencé à me travestir avec de la lingerie féminine. Très vite j’ai pris du plaisir à être en fille au point de garder ces sous-vêtement sous mes habits de garçon même quand je ne posais pas pour lui. Et puis est arrivé ce qui devait arriver…on a couché ensemble…J’étais devenu sa minette. Ca a duré un an puis il a été muté en province. Je ne l’ai plus revu mais il m’a laissé toute la lingerie qu’il avait achetée pour moi.-Tu étais amoureuse de lui?-Oui mais c’est du passé maintenant. Embrasse-moi.Je dégustais ses lèvres charnues avec passion quand Lola me repoussa gentiment.-Attends, ça me fait tellement d’effet quand tu m’embrasses que mon short à du mal à contenir mon sexe. Juste avant que Lola ne croise les jambes j’eu le temps d’apercevoir la délicieuse rondeur d’un testicule qui débordait de l’échancrure de son short. Je posais ma main sur sa cuisse d’une blancheur laiteuse. -Tu ne veux pas qu’on marche un peu?(A suivre)

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*