Moi Lola – TOME 2Moi Lola – Tome 2ATTENTION : Cette Histoire est un mélange de réalité et de fiction ! Bonne lecture…Depuis l’adolescence, je suis celle que l’on mate dans la rue. Je suis peut-être celle sur lequel votre petit ami ou mari a déjà fantasmé. Ne me jugez pas trop vite, apprenez juste à me connaître !Bienvenue dans mon Univers… Chapitre 1 : L’objectifÀ l’approche de cette nouvelle année scolaire, je m’étais fixé un objectif : obtenir mon brevet !Je n’ai jamais eu de soucis au niveau des études, mais ce qui était sûr, c’est qu’il ne faudrait pas que je m’égare à cause de chose extra scolaire. Si vous voyez de ce que je veux parler…J’avais été sage cet été là ! Aucun garçon, pas de rapport sexuel rien du tout.Pourtant j’aurais eu quelques occasions très sincèrement, d’abord quand j’étais partie chez ma grand-mère dans le sud. J’avais prise le train toute seule car mes parents travaillaient encore. Ma sœur, elle avait trouver un job d’été donc impossible de venir avec moi. Prendre le train ne m’avait pas du tout fait peur.Les places étaient nominatif, j’étais donc voiture 3 place 43. Quand j’avais pris place dans le train, un homme était déjà en face de la place que je devais avoir. Je m’installa.J’avais 4 heures de TGV, et visiblement j’allais passer ce temps en face de cet homme.J’ai bien vu sa tête suivi de son regard quand j’ai pris place. D’abord, dégoûté d’avoir quelqu’un en face de lui puis quand il a vu la petite jeune blonde de service, il a très vite fait de la place avec ses jambes.Poliment j’avais dit bonjour suivi de merci. Papa et maman auraient été content que je sois polie et comme je suis bien élevée j’ai été polie !Politesse qu’il avait toute fois redonné, tout en me dévisageant. En deux secondes, ses yeux de trentenaire ont rapidement analysé tout d’abord ma tenue, c’est à dire, mon mini short en jean blanc et mon petit haut noir. La faute de ma mère, qui m’avait dit de m’habiller léger tu va avoir chaud ! Je pense qu’elle se doutait pas que sa fille chérie commençais à pouvoir plaire à la gente masculine !Puis son analyse se terminât sur mon décolleté. Ce monsieur semblait soudain ravi de partager un bout de chemin avec moi en face de lui.Il n’y a pas eu d’échanges verbaux entre nous, à peine quelques regards mais ça voulait rien dire. Je crois qu’il appréciait quand je mordillais mes lèvres en le regardant.Je me suis surprise à essayer d’imaginer ce qu’il pensait dans sa tête lorsqu’il esquivait ses regards sur moi.S’agissait-il d’un pervers diabolique comme on entendait parfois à la télévision, ou d’un homme qui rejoignit simplement sa femme et ses enfants ? Aucune réponse forcément ! Je me laissais penser du coup qu’il devait avoir 2 enfants, était marié et qu’il ne devait pas être contre une aventure extra conjugale avec une petite jeune.À cet instant, j’imagine en face de moi un homme avec de l’expérience, peut-être un peu trop viril et sauvage sexuellement. Je me laissais penser que si je tombais dans son lit, il m’aurait déglingué comme il osait plus le faire avec se femme. Vu sa corpulence, il devait avoir une grosse queue. Celle-ci dans mon vagin, je me demandais si j’aurais eu mal. Je ne préférais pas le penser pour la bouche…D’ailleurs cela pimenté ses vagues regards sur moi. Dans ma tête je m’étais fait ma petite histoire, rassurez-vous, il ne m’avait jamais parlé et cela restait dans mon imagination.Ensuite pendant les vacances chez ma grand-mère, j’avais été un soir chercher des pizzas qu’elle avait au préalable commandé pour elle et moi. Idem. Toujours ses regards persistant sur moi.Un jeune qui attendait sa pizza aussi. Je suis sûr que celui-ci était à deux doigts de m’aborder. Je voyais son regard dans le miroir de la pizzeria, le mec, clairement était fasciné par mes fesses. Faut dire que mon pantalon épousait bien mon cul et que cela faisait un effet bombé, sans forme de culotte puisque j’avais mis un string. Bref, lui s’il aurait eu le cran de venir me parler j’aurais peut-être accepté son numéro. Histoire de connaître quelqu’un ici ! Que pensez-vous toute de suite ? Que je suis une petite dévergondé ?J’imagine que vous commencez peut-être à vous faire une certaine image de moi, là aussi je voudrais bien savoir ce que vous pensez dans vos têtes…Mais comme je vous ai dit je n’ai eu aucun garçon ni de rapport cet été là ! J’ai été très sage !Alors oui… quand je vous dis rien… Je ne compte pas le tchat webcam aléatoire, à mon retour chez mes parents j’ai aimé surfer et m’exhiber, histoire de passer le temps certaines après-midi. Mais toujours sans montrer ma tête, et j’ai remarqué que beaucoup de jeunes (filles et surtout des garçons) aimaient se montrer.Le collège avait enfin repris. J’ai revu Maud, mes copines. Ils avaient eu quelques échos pendant l’été de choses entre moi et Romuald. Visiblement pas de ce qui c’était passé avec ses deux autres potes à lui ou elles m’ont rien dit pour pas me mettre mal à l’aise. Drôle de situation car avant j’inventais des trucs pour qu’elles croient que c’était vrai, et là, je ne voulais pas forcément en parler. Mais bon, j’ai été dans le même sens, oui nous avions commencé un truc mais avec l’été on ne s’était pas revu.Je ne voulais juste pas qu’elles sachent que j’avais été baissé par Wendy et Axel (et pas que) sinon je serais devenu la pute de réputation qui se faisait tourner en soirée comme cette fameuse Julie.Le mois de septembre était passé vite, mas parents étant en vacances en même temps je ne suis pas trop sorti. Mais de toute façon cette année, je voulais vraiment me calmer, essayer de ne plus avoir d’histoires cul car tout se savait un certain moment. Je voulais être studieuse.J’ai revu Romuald dans la rue en rentrant du collège. Il était venu me faire la bise comme si de rien n’était. Il m’avait dit bonjour et m’avait dit qu’il faudrait peut-être se revoir si je le voulais. Je lui ai dit non pas maintenant désolé ! Il avait dit d’accord et, était parti. Incroyable cette faculté de faire genre de rien, voilà le stéréotype du mec qui utilise les meufs. Tout comme ses potes. Bon rappelons quand même qu’à la base j’étais d’accord pour être son plan cul. Bref il était passé à autre chose. Bon la chose devait être une autre fille.J’avais dit non, et pourtant face à lui, j’aurais tout donné pour qu’il me prenne dans un coin. Juste histoire de sentir sa queue en moi.Mais j’ai tenu. J’ai pensé à me concentrer sur mon double objectif :Le brevet ( objectif plus que principal !) et arrêter les déboires avec les garçons !J’ai tenu de très long mois, puis j’ai pris mes 15 ans…J’avais eu mon brevet blanc, mes parents étaient tellement fiers de moi ! C’est surtout pour cela que je mettais calmé avec les garçons.Par contre, j’étais devenue une sacrée accro aux sites internet de rencontre webcam. Quasiment tout les soirs je naviguais à la rencontre d’un beau gosse, peu importe l’âge pourvu qu’il soit chaud. Pas très dur en même temps. Je m’amusais à les chauffer, toujours leurs queues dans leurs mains, et des fois, certains discutaient après nos échanges. Sujet et mots très hard, des fois je ne maîtrisais pas le sujet dû à mon jeune âge mais j’essayais de jouer le jeu et surtout de maintenir les conversations coquines.Un coup, un gars de 24 ans qui s’était branlé devant moi avait attiré mon attention. Il avait été ravi de l’échange hot entre nous et m’avait presque convaincu de se voir en réel. Il m’avait glissé son numéro de téléphone, mail et prénom. Tu m’étonne qu’il ait aimé notre échange. J’avais simulé une fellation avec mes doigts, puis avec ma brosse à cheveux. A sa demande, j’avais insérer ma brosse dans ma chatte puis rentrer en même temps 2 stylos dans mon anus. Le tout en gros plan devant ma webcam. Il avait éjaculé sur son clavier… Et avec le son, je l’avais entendu quasi jouir en stéréo dans mes écouteurs.Plutôt bien bâti comme garçon en plus ! Marc de son prénom.Mon objectif, pour rappel était de réussir mon année scolaire par le fait de décrocher mon brevet. Et assurer mon passage au lycée. L’autre partie de l’objectif, qui était de me calmer avec les garçons concernait surtout les garçons “du coin”. Si je devais avoir une aventure avec quelqu’un de loin, cela ne ressemblerait forcément pas à un échec.En me répétant cela pendant des jours, j’ai craqué. J’avais envoyé un message à Marc.Il me répondit assez vite. Ravi que j’aille mordu à l’hameçon ! On avait fait connaissance, nous sommes restés en contact pendant des semaines par messages uniquement. Oui nous nous envoyions des photos disons explicite, histoire de se présenter en profondeur. J’aimais recevoir un sexto de sa part et lui aussi !Marc habitait à 200 kilomètres de chez moi. Une chose est sûre, c’est qu’il n’y avait pas de risque de se voir trop ! On parlait de se voir un jour mais rien de précis. Une chose était claire, c’est qu’il savait mon âge ! Donc pas d’ambiguïté. Et vu comment on s’étaient rencontrés sur le site, il savait de quoi j’étais capable.D’ailleurs nos échanges de messages, ne m’empêcher pas de continuer à aller sur des sites webcam. Et de m’amuser…Je lui avais parlé de mon envie de me mettre à fond dans ma scolarité, il avait l’air de comprendre.A quelques semaines de mon examen, nous avions prévu enfin de se rencontrer.J’avais demandé à Maud de me couvrir pour un week-end. Elle avait été voir mes parents pour leur demander si je pouvais passer le week-end chez elle. Mes parents forcément acceptaient !Maud n’en savait pas plus, à part que c’était pour un garçon…Je suis partie un samedi midi en train. Marc m’avait donné l’adresse de son appartement, il devait travailler jusqu’au soir et avait fait en sorte pour que je l’attende devant son domicile.Oui j’étais folle, à 15 ans rejoindre un inconnu à 200 kilomètres de chez moi, en mentant à mes proches. Un mec de 24 ans, que j’ai vu quasiment qu’à poil sur un écran ou photos… Oui peut-être que j’étais folle, mais pour moi impossible de me faire passer à nouveau pour une fille facile auprès de mon entourage. Ça faisait presque une année que je n’avais pas eu de rapport, je méritais bien de me faire plaisir ! Et surtout le fait de prendre autant de risque rendait la situation encore plus excitante ! J’étais attiré par quelque chose d’intense. L’autre Lola remontra le bout de son nez.J’arrivai en gare avec le train à 18 heures. Je traversai la gare ankara escort avec mes talons, vêtu de ma robe et de mon sac où j’avais mon change pour le lendemain. J’avais hâte de le voir enfin ! Je me rendis à l’adresse indiquée ! Je sonnai et la porte d’en bas s’était ouverte. Il habitait dans le centre-ville, dans un petit studio.Arrivée à l’étage, il m’attendait au pas de sa porte. Il était comme je l’imaginais, c’est à dire, athlétique, grand, très mignon. Il m’a reçu avec un bouquet de fleurs, des roses rouge. J’étais déjà conquise. Il m’a fait entrer, je me souviens avoir bavardé de choses simples comme mon voyage en train par exemple. Nous étions un peu gêné de la situation, moi j’avais déjà vécu ça avec Antoine.Puis nous sommes sortis pour aller boire un verre avant d’aller manger dans une brasserie.Nous avons passés une bonne soirée, on avait bien parlé, de tout, de lui et de moi. Nous nous cherchions un peu, avec humour et pudeur.Tout c’est très vite enchaîné, nous rentrions chez lui vers 23 heures. Nous traversions le centre-ville pour rentrer quand soudain je lui ai demandé ce qu’était la suite du programme. J’avoue en avoir fait exprès, je voulais lui montrer qu’il me plaisait vraiment. Il s’arrêta devant moi, et me répondait : « Ce que tu veux Lola ».Je l’ai alors attrapé par le col, l’a embrassé et l’a tiré dans une petite ruelle. Je l’avais plaqué contre le mur, et continuais à l’embrasser avec excitation. J’étais en mode salope, clairement !Ma main gauche avait pris la direction de son torse sous sa chemise puis je l’avais descendu jusqu’à son pantalon. Je lui touchais son sexe, et lui avais demandé s’il se rappelait quand je suçais mon déodorant derrière ma webcam. Il me répondait que oui et que je l’avais bien excité ces fois-ci !Je m’étais baissé à hauteur de sa ceinture, l’avais ouverte et baissé son pantalon. J’ai sorti sa queue de son boxer et l’ai sucé. Cette fois, cela ne ressemblait en rien à mes premières pipes avec Wendy et Axel. Je mettais entrainé avec des bananes et avais lu sur le net des « conseils ». J’ai tout mis en pratique ! J’ai senti sa queue grossir sur ma langue et dans ma bouche… putain j’ai adoré jouer la chienne, comme ça en pleine ruelle sombre et cachée… Je baissai ma robe a hauteur de mon nombril pour qu’il touche mes seins, j’adorais sentir ses doigts sur mes tétons tout dur. Soudain il me glissa que ça venait, j’ai tout arrêté et est compressé ma poitrine pour qu’il jute sur celle-ci. Il a adoré ! Moi aussi, trop bon ! J’avais rien pour m’essuyer je suis rentrée chez lui souillé comme une petite cochonne.Arrivé chez lui, j’ai tout de suite été me doucher. Mes seins collés je n’avais pas l’habitude !J’étais sorti nue de la salle de bain, m’étais dirigé directement sur lui sur son canapé. Il m’a sauté, je lui avais laissé carte blanche. Il m’a prise en levrette puis m’a enculé, je crois que ça a duré 30 minutes au moins. J’ai joui comme jamais depuis que je couchais. C’était super ! Un vrai mec expérimenté, ça se sentait dans tout ce qu’il entreprenait !J’avais passé la nuit toute nue à ses côtés collé à lui contre son corps musclé et sa queue. Quel souvenir !Le lendemain, je devais reprendre mon train à 10h. Nous avions eu le temps de baiser à nouveau, avec moins d’intensité forcément que la veille.Nous avions prévus de se revoir ça avait l’air évident même si la distance était très importante cette fois.Il me précisa que pour mon âge j’étais une vraie dévergondée et une bonne petite coquine ! J’ai aimé ce compliment… Je prenais goût à ce que l’on me le dise, et j’y croyais du coup ! Soit qu’il disait tous ça pour me faire plaisir ou soit que c’était réellement vrai.La parenthèse était terminée, je le quittais et rentrais chez moi. Dans le train, j’avais l’impression que c’était écris sur mon visage que j’avais été sauté tout le week-end ! Un groupe de mecs installés au fond du wagon et dans mon axe m’observaient avec insistance. Plus le voyage passait et plus les « et mademoiselle », « t’es bonne » et « t’as un mec ? » fusées en ma direction ! Le pire c’est que personne bronchera dans le train, limite certains hommes qui me regardaient du coup, devaient le pense aussi. J’avais mis mes écouteurs pour écouter de la musique pour les ignorer.Si il y avait eu personne d’autres dans le wagon, je ne sais pas s’il aurait été me voir et tenté de m’importuner plus. Je ne le saurais jamais. Au moins je leur donnais envie et faisait de l’effet, fallait garder le positif de cette histoire !Je suis arrivé, mes parents n’avait rien su de cette aventure de près de 400 kilomètres. Ni de mon week-end coucherie.La fin des cours approchait à grand pas. Et le stress des examens aussi. Je savais déjà que mes vœux pour accéder au lycée avaient déjà été acceptés ! J’avais été reçu au lycée Delcourt, l’année prochaine je devrais prendre le bus pour y aller.J’ai passé mes examens et sans surprise, je l’avais décroché ! Sans surprise, non pas par prétention mais parce que j’en avais fait un objectif. J’avais tenu cette année ! J’avais réussis à me tenir à carreaux avec les garçons (du moins ceux d’ici). Quitte à m’éloigner un peu de tous…Mes parents fut tellement fiers de moi ! Que leurs joies me récompensaient amplement !Ma future entrée au lycée marquait un tournant dans mon adolescence, ma mère voulait que je prenne la pilule… Si elle savait que sa fille chérie avait déjà pratiqué et pas qu’une fois.Cet été je devais repartir dans le sud chez ma grand-mère mais cette fois avec mes parents qui voient posé leurs vacances en juillet. La veille de partir, j’avais accepté d’aller chez Maud pour participer à sa soirée de fin d’année, histoire de décompresser de cette année studieuse.Elle avait la maison de ses parents pour tout le week-end. L’alcool, le cannabis, et la musique étaient de la partie. Il y avait une bonne ambiance ça faisait du bien de se voir pour certains peut-être pour la dernière fois.J’avais revu Nicolas, nous nous étions revu depuis notre rupture mais jamais forcément reparlé. Il avait fait le premier pas. Il était venu me saluer et m’avait dit qu’il me trouvait rayonnante. Sous entendu, t’es bonne !Toujours aussi beau gosse ce Nicolas !J’ai découverte que Maud s’était rapprochée de lui ces derniers jours, elle n’avait pas trop osé m’en parler mais j’étais contente pour elle. Je lui donnai ma bénédiction en quelque sorte même si chacun est libre de ses mouvements…J’ai été très sage lors de cette soirée là, je suis partie au cours de celle-ci pour être prête pour le départ avec mes parents le lendemain.Bon j’avais un peu picolé ce qui est vivement déconseillé je tiens à le dire. En rentrant chez moi, vers 2 heures du matin. Je n’avais fait aucun bruit, mes parents dormaient déjà. Ma sœur aussi et visiblement avec son copain Kevin puisque sa voiture était garé dans la cour.Avant de me couché, j’avais été prendre une douche. Je n’aurais jamais dû ! J’aurais dû aller me coucher direct !En traversant le couloir pour aller dans ma chambre j’étais passé devant les toilettes, et soudain Kevin qui sortait de celle-ci ! Putain il m’avait fait peur ce con.Il s’excusa et me disait qu’il m’avait entendu rentrer. Je me suis excusé de l’avoir réveillé.Je revois sa tête en train de m’observer en même temps, je tenais ma serviette au niveau de ma poitrine, j’étais toute nue en dessous et avec mon autre main je tirais sur le bas de la serviette pour la descendre au maximum sur mes jambes.Le lendemain matin après le petit déjeuner mes parents et moi avions pris la route pour les vacances.J’avais hâte de partir au soleil, mais surtout pressé de rentrer car nous avions déjà prévu avec Marc de se voir à mon retour.Même si nous n’étions pas en couple, je pensais à lui souvent. Nous avions rien défini entre lui et moi. À part nous échanger des messages souvent et quelques photos. Mon escapade chez lui était un merveilleux souvenir. J’avais hâte de pouvoir le refaire.Chapitre 2 : Gourmandise(s)Ces deux mois de vacances commençait, comme chaque été chez ma grand-mère ! Ma sœur comme l’an dernier, elle, était resté travailler pour l’été !La chance… elle pouvait rester tranquille à la maison ou bien même faire des soirées avec ses potes. En pensant à ma sœur, je repensais à l’entrevue dans le couloir avec Kevin quand j’étais en serviette nue en dessous ! J’avais l’impression qu’il savait pour l’an dernier avec les potes de Romuald. Sa question si j’avais croisé du monde à la fête de Maud m’avait laissé pensive…Je me faisais peut-être un film, mais j’avais quand même l’impression que Kevin me matait souvent quand il était à la maison. Je ne voudrais surtout pas que ma sœur croît que je faisais de rentre dedans à son mec. Bref…Dans le sud, je profitais souvent de la plage pour bronzer ! J’adorais me laisser cuire sur ma serviette avec de la crème solaire. Version pin-up, maillot de bain deux pièces rose fluorescent avec des lunettes de soleil ronde. Vous voyez le genre quoi.J’étais souvent seule, ma mère m’accompagnait de temps en temps. La plage était située à moins de 5 minutes à pied de chez ma grand-mère.J’étais bien, au calme, au soleil. Je me baignais, je revenais à ma serviette les vacances quoi !Je sentais des regards, bien évidemment. De garçons, d’hommes. Ces regards derrière leurs lunettes de soleil, vous savez, ces regards non maîtrisés…Le fluo de mon maillot peut-être, l’avantageuse poitrine que mon maillot mettait à l’honneur ou bien juste le fait de voir une nana toute seule.À force de me lire, vous pensez sûrement que j’en rajoute des tonnes quand je parle des regards, des mecs qui me matent. Mais non c’était vrai, juste la réalité ! Attention encore une fois je ne dis pas que cela me dérangeait, pas du tout même !Le summum, c’était quand le vendeur de glace passé et que je dégustais celle-ci. Vous auriez vu les têtes des hommes me regardant dévorer ma glace. Le contact de mes lèvres sur le cornet devait les exciter, et je ne vous parle pas quand je léchais avec ma langue. Chose normale sauf quand vous êtes une fille, blonde et jeune sur une plage de cette chaleur là. Tout ce que je vous ai décris, prenez une connotation bien différente !Pas pour me déplaire ! Car ça m’amusait de les voir en chien.Un soir, nous étions allé au resto avec mes parents, ma grand-mère et moi moi-même. Le jeune serveur qui s’était occupé de notre table n’avait ankara escort bayan pas arrêté de mater mon décolleté. Certes il avait l’air très plongeant et apparemment ce n’était pas pour le déplaire à la vu de ses yeux qui louchaient dessus pendant tout le service.Ma grand-mère le connaissait bien ce jeune homme, il s’agissait du petit fils de sa copine du cours de tricot. Elle nous présenta, très simplement à mes parents et à moi. Il travaillait pour l’été dans ce restaurant. Il devint très vite rouge lors des présentations, ma grand-mère, nous disait ensuite qu’il était de nature réservé. Si vous vouliez mon avis, c’est parce qu’il m’avait maté tout le long et qu’il se trouvait un peu désorienté. Ah les grands-mères (ou les adultes) !!!Ils oublient assez vite que les jeunes sont moins coincés que dans leurs époques.Pendant le séjour, ma sœur est venue nous rejoindre quelques jours avec Kevin. Elles avaient réussit à avoir 2, 3 jours de repos. J’avais raison sur une chose ! C’est que Kevin me matait bien !Il n’a pas arrêté de me mater en maillot de bain, discrètement certes, mais maté quand même. J’en étais offusqué pour ma sœur. Pourtant ma sœur, physiquement était clairement mieux foutue que moi, alors imaginez la bombasse !!!Il avait attendu d’être seul avec moi, un moment où ma sœur était partie faire des courses avec maman et grand-mère pour revenir me parler. “Alors comment se passe les vacances Lola ?” me disait-il.” Bien je profite du soleil ” lui avais répondu.Je savais qu’il voulait me parler d’un truc, ça se voyait depuis quelques temps déjà… Puis lâcha le morceau :”Tu sais Lola, je sais des trucs sur toi, ce que tu as fait avec ces mecs…”.Je l’avais coupé : ” Ma sœur est au courant ?”Et m’avait assuré qu’elle n’avait pas été mise au courant.Je lui ai juste dit que ça me regardait moi, et personne d’autres.Il m’avait alors mis sa main sur ma hanche, et me dit de faire attention car j’étais jeune et qu’il connaissait ces mecs là (la bande à Romuald) et qu’il était vraiment réputés pour se taper beaucoup de meufs.Je lui ai répondu avec ironie : ” C’est peut-être ce que je veux, me faire sauter dans les soirées…”. Et ajouta : “Non, tu ne crois pas ?”.Il ne répondit pas, m’observa des pieds à la tête, et me souriait en retour. Puis repartit accueillir ma sœur qui revenait avec les courses.Je sais que j’étais dans le rentre dedans. Une espèce de crise d’ado. Je devais provoquer.Cet été là, était placé sous le signe de la provocation clairement.J’avais envie de baiser, peut -être la chaleur de l’été, le fait de voir des hommes musclés torse nue partout à la plage. Je ne sais pas. Je voulais me retrouver dans les mains de quelqu’un !Et pourtant, rien ! Mes pulsions sont restées au fond de moi. J’échangeais des photos avec Marc, mais ça m’excitait plus qu’autres choses.Je devenais plus gourmande ! Je voulais plus !En rentrant en région Parisienne, je n’attendais qu’une chose c’était de pouvoir aller voir Marc chez lui. Mais comment expliquer à mes parents, que j’avais un mec avec qui j’avais eu des rapports sexuels le temps d’un weekend et surtout que je l’avais vu qu’une seule et unique fois. Pire, que je l’avais rencontré sur internet en me montrant nue et qu’il avait 24 ans !Non sérieusement c’était chaud !Maud était partie en vacances. Impossible d’avoir un alibi en béton ! Elle revenait que dans une semaine… Trop loin quand on a des pulsions. L’autre Lola en moi, ne pouvait plus se satisfaire de masturbation.J’ai alors craqué…Oui je suis une faible fille !Une après-midi, au supermarché, j’ai croisé Romuald. On a parlés. Rien de plus attention… sur le moment !Mon air de sainte-ni-touche, qui masqué une envie de se faire baisé n’a pas pu durer longtemps. Mon sourire qui caché une horrible envie de me faire prendre par lui m’a trahit ! Oui je savais que si je le revoyais je repartais sur un mauvais chemin… Mais franchement le collège était terminé. Au lycée, ça allait plus être pareil !Je passai le lendemain chez lui.Romuald m’a prise, reprise, enculé, puis je l’ai sucée, resucée. On s’est revus deux autres fois cette semaine là. Il ne m’a jamais parlé de ses potes et moi non plus ! Pas un mot, sur ce qui c’était passé avec eux cet après-midi là.J’ai aimé me refaire sauter par lui. Une bonne queue black, sans prise de tête. J’aimais quand il me prenait sur la table de billard de son père dans la cave. J’imaginais le nombre de nana qui avait été baisé ici. Soit par lui ou ses potes d’ailleurs ! Le ventre sur la table mes mains agrippant le tapis, mes ongles essayant de se retenir au tapis vert…Putain que c’était bon ! Oui j’étais une petite salope bien gourmande.Maud était rentré, elle avait géré avec mes parents pour que j’aille voir Marc 2 jours. Même mensonge auprès de mes parents, ils avaient vu que du feu !Entendez bien, ce n’était pas parce que, Romuald et moi se revoyions que j’avais laissé Marc de côté !J’avais passé les 2 jours avec lui. Il m’avait emmené en boîte de nuit, malgré mon âge je suis rentré à l’aise ! Jupe, talon, et maquillage étaient les ingrédients parfaits pour rentrer sans vérification d’identité !Nous avions passés une bonne soirée. Pour ma première fois en boîte, je m’étais éclaté. J’avais dansé, m’étais défoulé et avais bien picolé (avec modération). Marc avait aimé comment je m’étais éclaté sur la piste. Il m’avait dit que des mecs me regardaient bouger. Il avait kiffé ça !C’est vrai que j’avais chaud à force de danser et de remuer. Ma jupe m’avait tellement collé… J’avais mis un haut de couleur blanc avec un soutien-gorge rose ! Fatal erreur !Je ne savais pas qu’en boîte l’éclairage faisait ressortir le blanc en fluorescent. Du coup, tout le monde voyait mon soutif rose devinait limite ma poitrine. Pas grave, je n’étais pas de là ! Je m’en foutais. Marc appréciait c’était donc le principal.Nous étions sortis vers 4 heures de boîte de nuit. Tellement on s’excitait, nous avions commencés à s’embrasser puis a commencé à passer ses doigts dans mon string. Il me rentra 1 doigt, puis 2 doigts et m’a masturber comme ça dans la nuit entre des voitures. Tellement bon !Je ne me rappelle plus trop, mais je suis sûr que des gens qui sortaient de boîte étaient passés devant ! Pris dans l’action, nous avions rien vu !En rentrant, nous avions baisé comme le premier weekend. Putain ce mec était terrible !L’excellence.En rentrant de mon séjour de chez lui, je réalisais que j’aimais le fait de ne pas choisir. J’étais libre de faire ce que je voulais avec qui je voulais ! J’avais deux plans culs, attention… je devenais gourmande…Le restant des vacances, j’ai continué à voir Romuald en secret. Et Marc par webcam ou messages. Et continua à jouer les filles modèles avec mes parents. Une vraie gentille fille…Chapitre 3 : Mes années lycéeMe voici donc à la veille d’une nouvelle étape dans ma vie : le lycée !J’avais passé une bonne partie de l’après-midi qui précédé la rentrée dans le lit de Romuald. Je lui avais envoyé un sexto disons… assez explicite !!!Il avait déprogrammé sa sortie avec ses potes pour rester avec moi. Outre le fait d’être mon son plan cul, il était devenu un peu mon sexfriend comme on dit maintenant. Avant on baisait simplement et des fois on discutait juste avant ou après ! Nous avions convenus de continuer à se voir, forcément beaucoup moins avec ma rentrée au lycée. Le fait d’avoir passé l’après-midi avec lui, m’avait complètement déstressé et détendue.Avec Marc, pareil, nous avions prévus de se voir de temps en temps. Lui m’avait assuré qu’il essaierait de venir sur Paris et que je puisse le rejoindre un soir.Tout roulé comme sur des roulettes ! J’ai donc fait ma rentrée des classes dans mon nouveau lycée. J’étais contente car Maud était dans ma classe. Nous étions devenus encore plus inséparable avec cette bonne nouvelle !Mon planning n’était pas top mais j’ai fait avec ! Ma mère voulait que je m’inscrive soit dans un club de sport, de théâtre ou de danse. J’ai choisi la danse. Vous allez trouver cela idiot mais je me rappelais de ma première fois en boîte, j’avais aimé !Bon, attention je sais que ça allait rien à voir avec la boîte de nuit j’étais blonde mais pas idiote non plus! (rire). Du coup j’avais privilégié la danse urbaine. Histoire de se bouger un peu !Les cours avaient lieu le mardi et vendredi soir de 18h30 à 20h00.J’étais ultra contente et mes parents aussi du coup !Les cours se passaient bien, des profs sympathiques, une toute autre ambiance que le collège. Le prof de sport était le plus beau gosse de tous les profs du lycée ! Toutes les filles de la classe étaient d’accord pour le dire. Il devait avoir environ 35 ans.J’adorais quand il nous placé sur le terrain de handball, il nous prenait par la taille et nous arrêta. Nous étions toutes folles à l’idée qu’ils nous tiennent juste 3 secondes… J’étais très studieuse, le premier trimestre était vite arrivé. Le conseil de classe était unanime : j’étais une élève modèle et agréable ! Mes parents furent tellement contents !Autre bonne nouvelle, Marc devait venir sur Paris. Il avait loué une chambre d’hôtel. De ce fait il était venu me chercher à la fin d’un cours de danse le vendredi. Maud m’avait couverte à nouveau.Nous avions mangés dans un restaurant de la capitale. Assez chic en soi. Puis avions fini la soirée dans un pub branché. Nous avions été sage jusqu’à l’hôtel.Nous avions baisés toute la nuit. De plus en plus sauvage même ! Il m’avait offert des boules de Geisha. Un joli objet, composé de petites boules avec une sorte de ficelle.A sa demande je devais les porter lors du repas du samedi midi dans une brasserie. Puis dans un parc il me les avait fait retirer. Wouah ! Quelle sensation. Chaque pas, chaque mouvement je sentais les petites boules bouger en moi. Cela m’apportait du piment sexuel. Cela rendait surtout ma chatte ultra mouillé. Marc avait tout planifié; il m’amena dans un hôtel parisien qui est réputé pour mettre des chambres à disposition quelques heures ou moins. Les chambres sont par thème. Le choix existe entre une chambre SM, soft, romantique, etc… Lui avait joué la carte du romantisme et avait réservé celle romantique.Quel homme ! Il a fini le travail ! Les boules m’avaient bien préparée… Lui il m’avait sorti le grand jeu en me léchant minutieusement ma chatte, le premier qui me faisait un cunnilingus.Je n’ai pas assez de mots… escort ankara EXCEPTIONNEL ! ÉPOUSTOUFLANT ! GÉNIALE ! Bref, j’ai eu une putain d’orgasme !!!Cet homme était délicieux !La fin de la journée approchait nous nous séparions sur le quai de la gare. Puis lui montait dans le train et moi, je reprenais ma petite vie tranquille. Le weekend n’était pas fini pour autant… Maud organisait une soirée improvisé chez elle, car ses parents s’étaient absentés jusqu’au dimanche. J’avais donc réussie à convaincre mes parents de découcher encore…Maud avait gérer ! Nous étions au moins 20 personnes. De la fumette, de l’alcool et de la musique. Maud sortait toujours avec Nicolas. Il était donc là !Les invités organisaient des jeux à boire. Beaucoup de monde étaient bourrés très vite, genre comme dans les films Américains. Des nouvelles têtes étaient présente, des gens du lycée. C’était cool. Maud joua beaucoup aux jeux à boire. Elle a très vite finie HS. Je l’avais couché dans son lit non sans mal avec l’aide d’une autre fille. J’avais prévenu Nicolas que Maud était dans un drôle d’état, et qu’après avoir vomie nous l’avions couché !Les gens commencés à rentrer chez eux, certains passaient la nuit ici, ce qui été prévu, tout comme moi puisque mes parents avaient donnés leur accord pour que je dorme chez Maud.Nicolas aussi dormait ici. Vu l’état de Maud, il décida qu’il resterait dormir dans le salon. Avant d’aller me coucher, je restai dehors avec lui. Il fuma un dernier joint avant d’aller se coucher, j’avais un peu tiré dessus.Nous avions bien discutés. Il s’était excusé de son comportement quand nous avions fricoté ensemble, je l’arrêtai en lui disant que c’était rien. Nous n’avions pas tellement été ensemble en fait. Mais juste une aventure avant l’été on va dire (même si cela m’avais un peu affecté mais chut !).Je trouvais ça bien d’en avoir reparlé ensemble !Nous étions partis se coucher. Moi dans la chambre des parents à Maud. Puis lui avec d’autres dans le salon.Dans la nuit… J’ai senti quelqu’un rentrer dans la chambre. Je me suis réveillé, c’était Nicolas. Il me demanda s’il pouvait rester dormir avec moi. Car dans le salon il dormait mal. J’ai dit oui. Même si j’aurais dû lui dire d’aller avec Maud. Je n’ai pas pensé à mal au début. Vraiment pas sincèrement.Il rentra dans le lit. Chacun de son côté. Petit à petit, j’ai senti son bras dans mon dos. Puis, sa jambe contre les miennes. J’étais en petite culotte et soutien gorge. Ce n’était pas parce qu’il était arrivé dans le lit que je devais me rhabiller. Lui était resté habillé cependant !Il murmura : ” J’ai envie de toi, Lola ! “Je répondis : ” Et Maud ?”Lui :” Elle en sera rien”Moi : ” “Tu me prend pour qui ?”Lui :” Pour Lola !”Je n’ai pas su quoi répondre !Coucher avec le mec de Maud… Si elle l’apprenait. J’imagine même sa réaction. En plus nous étions dans la même classe au lycée. Je n’ai pas réfléchie. Et, j’ai répondu : “OK Nicolas”.Avant de rajouter :” Mais pas les fesses s’il te plaît, je garde un mauvais souvenir avec toi”. Il s’est mis à rigoler et ajouta ” c’était la première fois pour moi par derrière”.Nous avons couchés ensemble, pas un truc de fou comme j’avais connu la veille et dans la journée avec Marc, mais, ça valait le détour.Je m’étais vite sauvé après. Je ne voulais pas me retrouver dans la même maison avec Maud, Nicolas et moi dès le réveil. Nous avions planifié de garder secret cet épisode de coucherie.Je suis rentré vers 6h00 chez moi. Je me suis réveillé vers 13h00. Mes parents étaient partis au restaurant avec ma sœur et Kevin.Maud m’avait envoyé un message pour me demander pourquoi j’étais partie. Je lui répondis qu’après l’avoir couché j’étais resté un peu puis j’étais parti quand les gens commençaient à partir. Rajoutant qu’il y avait pas de places pour tout le monde. Elle avait cru mon mensonge !Cependant je lui disais, que j’aillais passer dans l’après-midi pour l’aider à nettoyer la maison avant l’arrivé de ses parents.Bizarrement, je n’avais pas de scrupule. Pour moi, ça ne voulait rien dire. Ce n’était que du cul entre jeune. Ça ne représentait rien d’autres. On ne parlait pas de sentiment, mais que de sexe !En me préparant pour aller chez Maud, Romuald m’envoyait un message.Explicite avec photo : “ça te dit ?”Puis un deuxième : ” parents partis jusqu’à ce soir”J’ai répondu “OK dans 10 minutes chez toi” avec une photo assez explicite également…Puis j’avais rajouté : “30 minutes pour me baiser ! Chauffe-toi avant mec !”.Oui vous lisez bien…En 3 jours, j’ai couché avec 3 mecs différents ! Vous pensez que je suis une fille facile plus vulgairement une pute ? Peut-être que cette fois-ci oui ! Mais c’était mon corps. Et j’ai découvert que j’en avais réellement envie ! J’ai kiffé !Puis j’ai repris le train train habituel. Lycée, danse, dodo, lycée, Romuald, dodo, lycée etc…Toujours mes échanges hot avec Marc, plus espacé cependant…Puis arriva, mes 16 ans.Rien n’avait véritablement changé. Sauf que Marc s’était mis en couple avec une fille de 21 ans. Javais vu sa photo, elle était canon, j’étais contente pour lui. J’étais jeune, loin de lui. Quoiqu’il arrive, nous savions que nous deux ce n’était que du sexe. Je lui avais dit que je comprenais s’il voulait ne plus rester en contact avec moi.Il n’a pas voulu couper les ponts avec moi. Nous échangions toujours des photos et passions toujours des soirées par webcam. Nos fameuses soirées hots.Des fois, juste pour penser à lui je m’amusais à insérer les boules de Geisha pour aller chercher du pain. J’étais folle, et j’en rigole encore. Je lui disais ce que je ressentais par message.Je voyais toujours Romuald, au minimum 4 à 5 fois par mois. Toujours en catimini.Ma fin de première année arrivait aussi vite… Avec Maud nous étions toujours les meilleures amies du monde. Elle n’a jamais su pour Nicolas et moi.Pareil pour Romuald et moi d’ailleurs. Et pour Marc elle n’a jamais rien su ! Même quand elle me couvrait elle n’a jamais su ! J’aimais entretenir ce mystère.Au cours de danse, je m’entendais bien avec un nouveau arrivé en cours d’année. Un mec sympa, Gabriel, 17 ans.Nous dansions souvent ensemble. Il me plaisait mais sans plus. Je crois que je lui avais tapé dans l’œil. Il a galéré à me prendre mon numéro. Bizarrement, je n’avais pas foncé avec lui. Il me paraissait trop timide avec les filles. Pas entreprenant si vous voulez tout savoir. Un soir, après le cours de danse ma mère le raccompagna car ses parents ne pouvaient venir le prendre. Sur la route du retour, ma mère me fit comprendre qu’il serait bien pour moi ! Un jeune homme comme cela, bien poli et plutôt beau garçon.Si ma mère savait… Si elle savait que depuis l’âge de 13 ans je m’étais déjà fait baiser par pleins de mecs aux profils tous biens différents… Ah les parents !Bref, le pire c’est que j’ai joué le jeu avec Gabriel. Quelques temps plus tard, il m’avait enfin invité à aller voir un film au cinéma. J’ai dit oui. Maman avait été au courant et avait été ravie !Bon… On ne va pas se mentir. Oui Gabriel était gentil et attentionné mais il était surtout inexpérimenté et maladroit avec les filles. Pas si étonnant, en fait il n’était jamais sorti avec une fille. J’aurais dû fuir. Courir loin, limite me désinscrire du cours de danse. (Rire).Mais non, son attitude commençait à me séduire. Je pense inconsciemment que je faisais ce que je n’avais pas encore fait avec n’importe quel autre garçon depuis mon arrivée en région Parisienne, construire une vraie histoire.Nous nous étions embrassés qu’au troisième rendez-vous, et parce que j’ai forcé le destin. Je redécouvrais ce que c’était de vivre une relation. Il n’y avait pas de plan cul non pas du tout même.Nous commencions donc une relation. Je lui avais dit que je n’étais plus vierge. Sans rentrer dans les détails, heureusement sinon il aurait fui le pauvre. Juste que j’avais été dépucelé il y a un an mais que mes parents ne savaient pas.Lui, forcément, vous l’aurez compris était vierge !Bon… Très honnêtement j’ai continué à voir Romuald. Il m’apportait ce que Gabriel ne pouvait pas. Et je m’étais un point d’honneur à ne pas précipiter les choses avec Gabriel niveau sexe. Je voulais qu’il soit prêt.Il ne connaissait pas l’existence de Romuald. Et c’était tant mieux !Par contre j’avais averti Romuald que je fréquentais un garçon. Il s’en foutait royalement le mec ! Parfait !L’été arrivait… je passais en première. Toujours très brillante au passage. J’étais trop fière comme mes parents d’ailleurs. En parlant de mes parents, ils avaient adopté GabrielD’ailleurs il partait avec nous en vacances chez ma grand-mère. Nous avions eu notre premier rapport sexuel ensemble là-bas. Très court, mais intense pour lui. C’était le principal ! Je mettais contenter d’écarter les cuisses. Sans en faire trop. Je ne voulais pas qu’il s’aperçoive que je me débrouillais bien niveau sexe.Avec lui, c’était différent qu’avec tous les mecs avec qui j’ai couché. Au delà du cul, il y a avait cette notion de sentiment. Oui j’éprouvé des sentiments pour lui. Lui, n’en parlons pas, il était accro à moi ! Je pense qu’il m’aimait plus que moi je pouvais l’aimer.(2 ans après…)Je suis resté 2 ans et quelques mois. Durant ces deux ans, j’avais tout appris à Gabriel niveau sexe, du moins tout ce que je savais. Il avait grandi avec moi, et moi aussi. Nous avions vécu des choses, des vacances, des souvenirs, des émotions etc… J’avais toujours entretenu des plans-cul avec Romuald. J’avais revu une seule fois, Marc, à Paris. Il avait été sur Paris pour le boulot. Et on s’étaient vu pour un 5 à 7 retrouvaille. Gabriel n’a jamais su que je l’avais trompé.Par contre nous avions rompus car il ne supportait pas que les mecs me tournaient autour. A la danse, au lycée, en soirée etc… Je faisais genre que je voyais rien mais… oui je voyais que les mecs me mataient, j’en jouais même ! Et pourtant j’avais faite des efforts sur mes tenues vestimentaires pour lui. Enfin après de multiples engueulades, nous nous sommes quittés !Ma sœur était partie prendre son appartement avec Kevin depuis déjà 1 an ! Elle avait trouvé un job dans une boîte de consulting. Elle projetait de se marier avec Kevin. J’étais trop heureuse pour eux.Moi, j’avais eu mon diplôme, et j’avais surtout 18 ans ! Je prenais des cours de conduite pour avoir mon permis de conduire. Je devais à la rentrée, faire un BTS secrétariat en alternance dans une entreprise de BTP.J’étais resté très amie avec Maud. Elle avait rompu avec Nicolas. Elle était retournée depuis 6 mois avec Karim, son tout premier petit ami. Retour aux sources pour elle.

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*